Serveur Minecraft (1.11.2)
 
AccueilFAQCalendrierGalerieRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Adresse du Serveur Minecraft
Adresse IP du Serveur Nethergrad:

nethergrad.craft.vg



Partagez | 
 

 Loark Do'urden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
frthegeek
Netharien
Netharien
avatar

Messages : 65
Nethars : 95
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 17
Localisation : Puy-de-dôme

Feuille de personnage
Inventaire:
Santé mentale:
10/10  (10/10)
Santé:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Loark Do'urden   Ven 15 Aoû - 18:43


Le jeune homme s'avança sans bruit dans la neige sous son épaisse
fourrure d'ours immaculée qui le rendait a peine visible. Il se leva en silence et fonça sur l'élan qui ne put que contempler l'homme sortir un couteau dépliable et lui trancher la gorge.
Relevant son épaisse capuche en peau le lapin blanc, il découvre son visage blanc et ses courts cheveux blonds se dressent avec le vent. De petites particules de neige viennent se loger dans sa barbe naissante et dans ces sourcils tandis que son souffle calme libère un léger nuage de buée.
Ses profonds yeux bleus-gris scrutent avec attention le cadavre frais de sa victime. Il replie la lame effilée de son couteau après avoir nettoyé le sang chaud dans la neige, et le range dans un étui de cuir sur son épaule gauche. Après avoir repris son souffle, il soulève la bête et la place sur ses épaules musclées. Toujours sans bruit, il retrouve son chien-loup attendant patiemment à coté d'un traîneau artisanal où dépose délicatement l'animal fraîchement tué.
Le loup halète doucement, et d'une impulsion du pied, il lance le traîneau en direction du château.
Il laisse derrière lui une légère traînée de sang chaud et quelques empreintes vites dissimulées par le blizzard.
Il arrive bientôt au niveau d'une grand battisse fortifiée en pierre et la contourne la pour accéder à un puits gelé.

Le jeune homme arrête son traîneau, et passe sa main sur la surface gelée jusqu'à ce qu'un bruit sourd retentisse. Il recule, satisfait, tandis qu'un pan du mur de la battisse s'enfonce dans le sol et dévoile un couloir de pierre faiblement éclairé où il s’engouffre avec son animal. Il tire ensuite sur une torche au mur et le mur retrouve sa position initiale avec un léger bruit qui résonne dans l'antre.
Il tire son traîneau jusqu'au bout du sombre couloir où de la neige fondue perle du toit. Il laisse là son chien qui jappe et chasse une mouche. Il attrape la carcasse par les pattes et la dépose avec fracas sur une table en bois dans une salle au bout du couloir qui ressemble à une cuisine. Il tire une chaise devant la cheminé et s'affale. Il retire son lourd manteau de fourrure et découvre une souple armure de cuir noire avec une pièce de saphir circulaire au niveau du cœur. Elle portait une gravure mystérieuse qui semblait luire d'une faible lueurs bleutée.
Son armure était d'un noir d'ébène renforcée par du cuir marron foncé. Sur ses cuisses se trouvaient deux étuis noir qui laissaient entrapercevoir deux lames légèrement courbées acérées comme des rasoirs. Sa ceinture brune était prévue pour accueillir 10 couteaux de lancers. Ses bottes de cuir souples noires étaient lacées sur ses cuisses et ses avant-bras cachaient un astucieux mécanisme capable d'envoyer des fléchettes
empoisonnées grâce à un mécanisme sur l'auriculaire.



Il pouvait ainsi se défaire rapidement et secrètement d'une cible potentielle, même désarmé. Le poison paralysait dans la minute, puis provoquait une lente agonie jusqu'à la mort accompagnée de convulsions.
L'homme défait tranquillement les sangles sur ses avant-bras et retire ses lanceurs de ses protections en cuir. Il retire ces dernières puis ses mitaines, et laisse la douce chaleur du feu réchauffer ses bras.
Il attrape une bouteille d'alcool qui traîne sur une petite table à coté et en boit une gorgé après l'avoir dé-bouchonnée avec les dents. Il sent la mixture descendre agréablement jusqu'à son estomac et s'endort paisiblement, un sourire aux lèvres. Soudain, un bruit sourd le réveille. Il saisit un pistolet dissimulé dans une poche de ses spallières. Il voit un homme chauve portant une toge longue mauve au crâne disproportionné le regarder avec un regard mauvais. Ce dernier pousse un livre imposant brun et la bibliothèque reprend sa position initiale en cachant une échelle qui descend dans l'obscurité.Reconnaissant le conseiller de son maître, le jeune homme se ravise et range son arme.
Le conseiller regarde l'homme et lui dit:
- Voyons, Loark, notre vénéré maître ne vous paye pas pour vous divertir à la chasse.
Il se dirige hautainement vers le cadavre et trempe son doigt dans le sang frais avant de le lécher. Il le fixe avant de continuer :



- Vous êtes payé pour user de vos talents pour assassiner les opposants à l'autorité de notre maître.
Loark jusque-là calme se lève brusquement de son siège et lance froidement au visiteur :
- Les opposants, Varlek ? Vous me payez pour massacrer des paysans mourants de froid et de faim pour asseoir l'autorité d'un dangereux fou !
- Vous allez être satisfait, le maître a une cible importante pour vous !
Le jeune homme se calme et attrape une épée longue qu'il commence à affûter sur une pierre qu'il sors d'une de ses nombreuses poches. Il regarde Varlek avec attention, avec une certaine froideur. Ce dernier esquisse un sourire sadique et annonce d'une voix caverneuse :
- Votre frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Loark Do'urden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LAlt] Liste d'armée Drow
» [Perso] Drizzt Do'Urden le Renégat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serveur Minecraft Nethergrad :: Encyclopedie Netharienne :: Histoire :: Tome 1 - Avhen-
Sauter vers: