Serveur Minecraft (1.11.2)
 
AccueilFAQCalendrierGalerieRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Adresse du Serveur Minecraft
Adresse IP du Serveur Nethergrad:

nethergrad.craft.vg



Partagez | 
 

 -L'aube du Néant- [Chapitre 3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Ven 13 Fév - 12:40

+385C, pour la première fois depuis que le monde est monde, les peuples des royaumes libres se réunissent pour discuter de l'avenir de leur terre et de l'univers. En effet suite à l'acte irréparable d'Arkas sur le sceau de Kharon, un nouveau phénomène cataclysmique est né. Les érudits l'ont appelé "L'aube du Néant". Lorsqu’à eu lieu la fracture au sein de la singularité, un millier de systèmes galactiques ont péris dans les flammes de la destruction. De ce chaos et de cet horreur est né une vapeur à la fois sombre et lumineuse. On ne sait réellement qu'elle forme il prend, on s'accorde a dire qu'il ne s'agit que d'un vulgaire cube de matière noire, de la taille d'un homme mure. Les primordiens se réunissent sur le fait qu'il s'agirait d'une très anciennes légendes Ektoplazm; Le Cube Ultima, ou encore Cube supremor ou Aube du Néant. Diverses appellations pour parler d'un vulgaire parallélépipède. Néanmoins pas si anodin que cela, depuis maintenant trois mois qu'a eu lieu l'affrontement dans le palais de Kharon, L'Aube du Néant a ravagé plusieurs centaines voir milliers de galaxies, on pourrait l'assimiler a un giga trou noir, avalant tout sur son passage et ne laissant que des fragments en fusions et en flammes. Si bien que d'un point de vu terrestre, le ciel étoilé n'est plus qu'un immense océan lumineux, cette lumière émanant évidement des explosions simultanés des étoiles par le cube ultima...

Sous l'initiative de Nathar, Imperator de Nethergrad, ainsi que de Lady Dilva, Impératrice de Red Opera, a lieu pour la première fois un Sommet au sein de la cité de marbre et d'or pour statuer sur l'avenir du monde et sur les décisions à prendre pour empêcher ce phénomène de parvenir jusqu'ici... C'est ainsi qu'en seulement quelques jours, Nethariens et Operiens ont pu voir débarquer des contingents de divers horizons. Ce sommet rassemble de grands rois et héros, on peut notamment y voir Hilkaan l'Apocryphe, le roi Andorien Nüh'Batvähr, Ildarik L'Impur, mais aussi un seigneur Primordien. D'autres personnages n'ont cependant pu s’empêcher de s'inviter au congrès...


Port de Red Opera.

-Non non non! Enlevez moi votre... euh, embarcation navale! Ces quais sont destinés aux navires de l'alliance!
-Eh bien justement, je ne cherche qu'a rallier mes nouveaux alliés! Très cher.
-Vous avez un certificat pour stationner dans nos eaux, monsieur...?
-Un certificat, il ne me semble pas avoir cela en ma possession, et il ne me semble aucunement en avoir utilité...
-La loi Operienne demande d'avoir un certificat de stationnement! Bon dites moi votre nom... Monsieur Drhal...
-Non pas Drhal, D R A K E, Drake!
-Autant pour moi... Bon, immatriculation du navire, Journal de bord, lettre de course si vous en avez une, bref toute la paperasse...
-Immatriculation? Tres bien, notez: N E M E S I S...
-Nemesis, bien bien... Euh attendez? Vous m'avez dit Drake, mais votre prénom? serait ce Gordon?!
-En effet cher bipède, c'est bien moi!
-Que l’impératrice me vienne en aide!
-Du calme mon petit, je viens ici en paix, voyez je n'ai pas de fleur rouge sang accrochée à mon veston, haha! Et sinon quand est il de mon navire?
-Euh... bien disons que je regrette, votre embarcation prend plus de dix places, normalement attribuées à des navires de types galères, trirèmes ou drakkars... Je ne peux vous donner l'autorisation de stationner ici...

Drake regarda l'homme avec lassitude, puis il sortit de sa poche intérieur de son veston une petite télécommande métallique. Il appuya sur un des nombreux boutons ce cette dernière et aussitôt les ballastes du Némésis s’enclenchèrent. Des centaines litres d'eaux aspirées en l'espace d'une minute, pour ensuite laissez place qu'a un rivage paisible et déserté. Le Némésis stationnait alors dans les eaux profondes du port.

-Ainsi, la question est réglé très cher bipède, voyez vous une embarcation à présent?
-Euh... Non, tout me semble en règle, enfin je crois... eh bien passez un excellent séjour à Red Opera Mr Drake.
-Enfin nous nous accordons! Bonne journée à vous! Allons voir mes vieux amis maintenant!

L'homme alors vêtu d'un smoking usé d'un blanc laiteux poursuivit sa route dans une démarche peu habituelle de sa part. Pour une raison obscure, Drake boitait, et ne cessait de s'aider de sa canne d'ébène pour se mouvoir. Malgré ce boitement étranger chez le personnage, on le reconnu tout de suite lorsqu'il alluma son premier cigare. Gordon Drake, l'un des derniers êtres primordiaux encore vivant, voir le dernier, n'avait rien perdu de sa splendeur et de son humour très noir... Les paysans Operiens qu'il croisa sur sa route ne trouvaient aucun mots a lui dire, tant il leur paraissaient singulier et limite envoutant... On pouvait s'accorder a dire qu'une espèce d'aura émanait du seigneur Némésien, on ne pouvait que le respecter tout en le craignant.
Ce fut une véritable surprise quand les dirigeants de tout horizons, alors attablés dans la salle principale du palais Operien de voir Gordon Drake poussait la grande porte d’ébène pour ensuite venir se joindre aux convives... Cette intrusion perturba grandement le roi Natafarkien Hilkaan qui avait pris depuis peu la parole.

-Non, très cher Hilkaan, roi du nord, continuait ce que vous étiez en train de raconter à votre audience, faites comme si je n’étais pas là!

Comment aurait il pu faire abstraction de la venue d'un tel personnage au milieu d'un conseil si restreint... Tout les invités avaient entendus des histoires et des rumeurs sur Drake, en bien ou en mal, mais surtout en mal a vrai dire. Personnage très controversé, qui n'avait que peu aidé durant les derniers conflits majeurs...
L'Imperator Nathar interrompit de nouveau Hilkaan qui avait tenté de reprendre son discours, pour ensuite s'adresser au nouvel invité.

-Drake! je ne pense pas vous avoir invité à ce sommet!
-Tres cher Imperator, gardez votre calme, je viens en ami! Bon il est vrai que ces dernières années ont prouvé le contraire... mais je pense bien me rattraper.
A son tour Ildarik L'Impur se leva et s'adressa au Némésien
-Ah?! Et comment comptez vous rattrapez vos erreurs et vos actes de lâchetés?! Je ne pense pas vous avoir vu combattre dans le palais de Kharon?
-Tiens je n'avais pas encore eu l'occasion de vous connaitre encore ô Roi Ildarik, j'ai connu le fondateur de votre royaume, un certain Ildar 1er si je me souviens bien, un homme fort sympathique, mais mort trop tôt... Enfin non il avait 55 ans, mais cela date d'il y a moins de milles ans...
-Je ne fait pas parti de cette dynastie, mon sang est Impur et je revendique être un paria d'Ildar! Mais vous éclipsez mes questions! Quel est votre but ici!
-Oh rien de particulier, juste un peu de politique...

L’impératrice Dilva se leva à son tour.
-De la politique? il ne s'agit aucunement de politique, "L'aube du Néant" ravage l'univers dans lequel nous vivons! nous sommes ici pour tenter de trouver une solution pour stopper et détruire ce phénomène!
-Votre beauté est légendaire Madame, dommage que depuis la mort de votre amant vous n'aimez plus que la compagnie des femmes... Mais oui je réitère ma réponse, il ne s'agit que de politique, de politique mondiale! Croyez vous réellement que seule la terre s’intéresse à ce problème spatiale? Je pensais pourtant qu'en traversant le portail pour admirer le magnifique palais de Kharon, vous comprendriez qu'il y a de la vie ailleurs que sur cette planète...
-Que voulez vous dire Drake?!
-Comment vous expliquez cela Belle Dame? Ah oui, laissez moi vous poser une simple question. Si l'on admet que le palais a été bâtit par les premiers êtres primordiaux (mon dieu que j'ai pu détester la maçonnerie à ce moment là...), qui a créé les Primordiaux et qui a créé le Sceau de Kharon?

Cette question laissa un long silence dans l'assemblé. Ildarik s'empressa de briser cette monotonie...
-Ce que vous dites réfute notre religion, basée sur le mythe de Maltagrar! le dieu de la guerre est le seul créateur du monde!
-Maltagrar, hum, je l'ai connu quand j’étais encore dans le palais de Kharon, un chic type, mais un peu trop bagarreur a mon gout, j'ai toujours préféré les gens avec un minimum d'esprit...
-Vous insultez notre dieu, sale Némésien!
-Je ne l'insulte aucunement. Bref, comme je vois que vous n'avez aucune réponse à me donner, hormis un certain mysticisme de bas étage, je vais vous donner ma version... L'univers tel que nous le connaissons n’était au commencement qu'une rivalité entre deux frères jumeaux. Deux freres de tailles titanesques évidement, errant dans l’infinité du cosmos. L'un s'appelait Kharon, le second Supremor. En seulement trois jours ils conçurent l'univers tout entier, planètes, étoiles, astéroïdes etc... le quatrième jours ils créèrent la vie, et enfin le cinquième jour ils firent don de leur magie aux espèces inférieures. Cependant les jumeaux n'avaient en aucun cas pensés que trop de pouvoir réunis dans les mains d’êtres mineurs résulterait en de terribles conflits...
Ils décidèrent alors de créer une nouvelle race; Les primordiaux, a ne pas confondre avec les actuels Primordiens... Cette nouvelle race (dont je fais parti...) construisirent un palais pour les deux frères. Une fois l'édifice achevé, Kharon et Supremor rassemblèrent toutes les races de l'univers qu'ils avaient créés dans l'enceinte du monument. Toutes étaient alors prisonnières. A cet époque on pouvait rencontrer diverses races hybrides, humanoïdes ou vaporeuses. Cette proximité engendra de terribles conflits au sein du palais. But recherché par les deux frères... Selon eux, une guerre était nécessaire pour ne laisser vivre que les plus grands personnages. Les survivants de cette "grande guerre millénaire" comme on l'a appelée par la suite, furent ni plus ni moins que les dieux actuels soit, Tharlarmor, Maltragrar et j'en passe, ainsi que certains héros Ektoplazms, et humanoïdes. Le résultat qu’espérait les deux frères se réalisa: Cette lutte infernale avait engendrée une importante masse d’énergie, énergie récupérée sur chaque cadavres tombés au combat. Kharon et Supremor déterminèrent à ce moment là, que la magie avait atteint un certain équilibre dans le monde. Les êtres de pouvoir tel que les dieux ou Ektoplazms cessèrent de faire la guerre, préférant le respect mutuel. Les combats s’arrêtèrent. C'est depuis ce jour que les jumeaux eurent confiance en leurs créations et les libérèrent du palais. Néanmoins, la masse d’énergie magique qui flottait au dessus de l’édifice ne pouvait rester indéfiniment là. Kharon et Supremor séparent cette énergie en deux parties égales, une négative et une positive. Chacune de ses polarités représentant l’équilibre de l'univers. L’énergie positive fut canalisée dans le Sceau de Kharon. L’énergie négative quand à elle fut stockée dans un cube, le cube Supremor.
Tant que le Sceau ou le Cube resterait intact, l’équilibre serait maintenue. Chacun de ses objets garde un lien permanent avec l'autre. A L'image des deux frères, Le Kharon et le Supremor sont jumeaux. Si l'un venait a être blésé, l'autre lui viendrait en aide. Or la fracture du Kharon par Arkas engendra une perte de matière positive importante, le Cube s'empressa alors de réagir en lui transférant de la matière négative, pour ainsi conserver l’équilibre. Mais c’était sans compter le pouvoir de la Lance-Capture... Cette arme ne peut s’empêcher d'engranger indéfiniment l’énergie du Sceau de Kharon. Ceci implique donc au Supremor de toujours plus transmettre de l’énergie a son "frère". Hélas le Cube noir ne peut indéfiniment transférer son essence vitale sans conséquences. Depuis peu il est obligé d'absorber des systèmes spatiaux entiers pour assouvir les besoins gargantuesque de son frère. "L'aube du Néant" comme vous l'avez appelée n'est qu'une conséquence du cube Suprémor qui aspire sans cesse l’énergie des étoiles. Par conséquent, tant que la lance d'Arkas restera plantée dans le sceau de Kharon, le Suprémor ne cessera de ravager l'univers tout entier!

L'imperator Nathar prit quelques minutes pour réfléchir et assimiler tant de révélations puis prit la parole.
-Drake, si je comprend bien, vous voulez dire qu'un cube noir perdu dans le cosmos absorbe des galaxies pour donner de l’énergie au Sceau de Kharon, qui lui en perd à cause d'une simple lance?
-Ce n'est pas qu'une simple lance, c'est une des cinq lances-captures forgées par les frères jumeaux Kharon et Supremor.
-Mais pourquoi ont ils réalisés de tel armes, et que sont devenus ces frères?!
-Ces lances, ont été conçue dans un seul but, un duel! Je vais vous faire part de cette autre histoire mon cher Nathar... Plusieurs siècles après la création du Sceau et du Cube, Kharon et Supremor pensèrent que leur utilité dans ce monde arrivé à terme. L’équilibre était créé, et selon eux, rien ni personne ne pourrait le troubler grâce à leur inventions respectives. Ils décidèrent alors d'en finir avec leur existence, mais non par le suicide, mais par un duel a mort, ou les deux participants perdraient la vie à l'issu du combat fatal. L'un ne pouvant vivre sans l'autre, ils savaient que la mort d'un des frères engendrerait la mort du second. Or après plusieurs essais infructueux, ils se rendirent compte qu'aucune armes banales ne pouvaient les tuer... Ils eurent alors l'idée de synthétiser l’énergie d'un trou noir dans le métal d'une arme. Cinq lance furent forgées, un amalgame de platine, et de matière noire. Les deux frères débutèrent alors le duel au milieu de la cour du palais cosmique. Chacun avaient en sa possession deux lances, la cinquième, elle, était plantée au centre de la place. Le combat dura presque un siècle! une fois que les deux jumeaux eurent brisées leur lances respectives dû notamment à la force des coups portés et à l'usure, Kharon et Supremor se lancèrent sur l'ultime Lance-Capture. Supremor réussit à s'emparer de l'arme et transperça le cœur de son frère avec une violence foudroyante. Aussitôt les corps et esprits de deux êtres tombèrent en poussières. C’était la fin de Kharon et de Supremor. Toutefois, sous les cendres des jumeaux on y retrouva la lance de platine. Pour une raison obscure, les Primordiens (Fils des Primordiaux, race chargée de garder le palais contre d’éventuelles invasions.) prirent la décision de sceller l'arme dans un coffre d'obsidienne, qu'ils envoyèrent peu de temps après sur la planète terre. L'arme comme vous le savez tous, fut retrouvée par un pur "hasard" par le cyborg Arkas...

Vous vouliez tout savoir grand Nathar, c'est chose faites à présent.
-Vos révélations sont troublantes Drake, et comment pouvons nous croire vos dires?
-Eh bien, de part mes talents et mon esprit, il se trouve que j'ai pu connaitre les Jumeaux Kharon et Supremor. Ils ont trouvé en moi un être singulier, et lors de la libération des dieux, ektoplazms et humanoïdes, ils m'ont donnés le choix de retrouver le sol terrien, ou de rester dans le palais. J'y suis resté, avec le temps on m'octroya la possibilité d'aller et venir entre le palais et la terre, par l’intermédiaire d'une clé; un certain Sabre. Je délaissa quelques temps les histoires divines, pour aider à la construction de l'Empire Ektoplazms. Mes congénères Primordiaux battirent une cité flottante, et évidement, je ne pu m’empêcher d'en devenir le dirigeant haha!Je réalisa un astucieux coup d’état, qui me permit de diriger Némésis. Ce vaisseau devint peu à peu un submersible capable de stationner dans les eaux profondes. J’avais pour objectif d'explorer les eaux nordiques, mais avant, il me fallait faire un dernier voyage vers le palais de Kharon, j'avais un ouvrage précieux a recuperer, un certain Trahormanicon. C'est à ce moment là qu'en traversant la porte Foudre je surpris le duel des jumeaux. Hélas je ne pu les résonner et mettre fin à ce terrible affrontement, car c’était déjà trop tard, la lance de platine avait percée le cœur de Kharon. Je compris qu'a cet instant précis, mon rôle dans ce palais était fini, mes dieux, mes amis morts, je n'avais plus aucune raison d'y rester. Je pris ce pourquoi j’étais venu et je me lança dans l'exploration des mers du nord. La suite fut bien tragique, mon Némésis fut prisonnier des glaces éternelles, et mon peuple devint fou... Pendant presque milles ans, je pu potasser le Trahormanicon, et me forger une nouvelle vision sur le Bipède!

Nathar s'assit et laissa place à Lady Dilva, elle demanda a l'assemblé si les dires de Drake, leurs semblaient cohérents et plausibles, tous sans exception acquiescèrent... Ces révélations leur permettaient de mieux appréhender l'enjeu actuel, mais en aucun cas ne donnait une réponse sur comment le régler. Lady Dilva interrogea Gordon Drake à son tour.

-La lance d'Arkas doit être retirée du Sceau de Kharon. Or personne ici n'a suffisamment de pouvoir et de puissance pour réaliser un tel acte. Il a fallut la fusion d'Arkas, Alcalia, Altrar Silverlord Tharlarmor en un seul être pour parvenir a le percer. Comment comptez vous que l'on puisse briser a notre tour le bouclier du Kharon? Même les primordiens n'ont aucun contrôle sur ce dernier...
-Votre colère révèle une toute autre beauté très chère... Il me semble qu'Arkas vous a fait don d'un présent...
-Son cœur cybernétique en effet...
-Avez vous remarqué le métal dont il est composé? Du platine! Savez vous ce qu'il est advenu des lances brisées et fracassées de Kharon et Supremor? Les fragments ont été dispersés sur terre... Or le platine sur notre petite planète est excessivement rare. Ne serait il pas magnifique si le platine utilisait par Arker serait issu des fragments des lances-captures? Comment pensez vous qu'Arkas ait pu retrouver l’unique lance encore entière? Chacune de ses armes communiquent entre elles, comme le faisait l'esprit des jumeaux! L'une appelle l'autre, Arkas a été inconsciemment attiré par celle-ci... Si vous devez nommer un coupable à tout ces événements, le voici: Arker...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kikoo996
Aristocrate
Aristocrate
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 18/01/2013

Feuille de personnage
Nom : Hilkaan
Bourse Bourse:
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:

MessageSujet: -La Réunion-   Lun 16 Fév - 20:37



Les journées qui suivirent furent extrémement fatiguantes car elles étaient remplies de réunions et de discussions interminables... Et avec des personnes que je n'appréciais pas forcément. J'avais encore beaucoup de haine et de méfiance à l'égard de Lady Dilva, qui avait déja fait exploser le continent une fois, et Ildarik était une personne butée, que personne ne pouvait changer d'avis : sa folie ne le lui permettait pas. J'avais naturellement une sorte de pitié pour ce roi qui avait tant souffert, mais cela ne changeait pas son esprit fanatique et son amour pour le dieu de la guerre. Nathar semblait être le seul homme sain s'esprit dans cette pièce au sommet de Red Opera. J'était d'ailleurs très satisfait que cet homme se soit réveillé de son sommeil ectoplasmique, car c'est un homme bon, et apte à gouverner. Si seulement Belladonna avait pu elle aussi revenir, j'aurait été convaincu que Nethergrad était hors de danger.
Chose pourtant difficile à dire, quand le monde est à nouveau au bord de la perdition...

Quand Gordon Drake entra dans la salle après plusieurs heures de réunion, je crus devoir sauter par la fenêtre. Un fou de plus ! Non, c'était trop. Je pris donc une grande bouffée d'air avant de l'accueillir, mais il ne nous laissa même pas dire un mot... Il commença un long monologue expliquant les causes de L'Aube de Néant.
Le cube serait donc un des deux grands dieux jumeaux, Supremor, qui essayerait de satisfaire les besoins en énergie de son frère Kharon dont le sceau avait été percé par Thalarmor... Supremor avalait donc des systèmes galactiques entiers afin de récupérer son energie, tel un trou noir.

Ces informations étaient précieuses, même venant du dandy, mais sa dernière déclaration fut la plus troublante : le coupable de tous ces malheurs, selon lui, était Arker.
Or comment croire cela? Arker avait bati le laboratoire dans le seul but d'accélérer l'avancée de la science avec l'aide d'Azenstein et du Capitaine Nemo. De plus, aucun de nous voyait un lien entre Arker et la lance de platine qu'il fallait à présent retirer du sceau du Sceau de Kharon.
De violentes disputes éclatèrent :

"- Voyons Monsieur Drake, débuta Lady Dilva, vous faites exprès de nous faire perdre du temps avec vos bêtises et vous nous détournez de l'essentiel : arrêter cette satanée Aube du Néant... Allez donc jouer avec vos petites plantes et laissez-nous donc en paix !
- Je n'irais pas jusque là, dis-je entre deux exclamations, la dernière fois qu'il a touché à une plante, il a failli contaminer la terre toute entière...
- Ma chère Dilva, riposta Drake non sans sourire, vous êtes magnifique, mais vos idées sont aussi brillantes que votre belle armure. Or il me semble que celle-ci a bien terni avec le temps...
- Vous- vous êtes impossible ! Pauvre insolent, cela vous jouera de mauvais tours à l'avenir.
- Si seulement... Mais ne vous inquiétez pas, chère Impératrice ! Je connais un très bon forgeron dans la région, un petit coup de chiffon et votre armure sera comme neuve.
- Ah ! Quelle naïveté ! Chacun sait que les forgerons d'Ildar sont les meilleurs. Pourquoi donc pensez-vous que notre armée est si-
- ASSEZ !

Un énorme poing tapa sur la table centrale : c'était Nathar.

- J'ai l'impression d'être ici face à des enfants ! Reprenez tous votre calme, votre esprit et votre concentration et prenons donc des décisions au lieu de nous disputer !

Les voix se calmèrent peu à peu, et le silence revint dans la pièce. Puis, après avoir balayé la salle de son regard, il m'adressa la parole.

- Hilkaan, vous n'avez que très peu parlé, que pensez-vous des déclarations de Drake et des décisions à prendre ?
- Appelez-moi par mon nom complet au moins, "Drake" c'est un peu-
- SI-LENCE.
- Très bien, mon cher Nathar...
- Alors, Hilkaan?
- Ce qui a été dit par Gordon Drake ne peut évidemment pas être ignoré, mais nous ne devons pas concentrer toutes nos actions là-dessus... Je propose de mener une enquête à propos d'Arker afin de voir s'il est ou non coupable. En ce qui concerne la raison pour laquelle l'Aube du Néant avale des galaxies entières, nous ne pouvons vous contredire Drake, car nous ne savons rien à ce sujet.

Comme je l'avais apris au cours des mois passés en tant que roi, je marquai une pause afin d'appuyer mes propos. Car ce n'était pas simple de convaincre des personnes comme celles que j'avais en face de moi...

- De plus, il faudrait essayer au plus vite d'utiliser le coeur cybernétique d'Arkas afin d'enlever cette lance de platine du Sceau de Kharon... Mais cela m'étonnerait que le palais soit dans le même état que celui dans lequel nous l'avons laissé : une énergie incroyable doit venir du Cube Supremor vers le Sceau de Kharon afin de satisfaire ses besoins en énergie de manière directe.
- Excusez-moi de vous interrompre Hilkaan, dit l'Impératrice, je ne suis pas scientifique, mais si je ne me trompe pas, toute énergie libérée se retrouve quelque part dans l'univers. Rien ne se perd, rien ne se crée... L'énergie libérée par le Sceau de Kharon serait donc stockée dans la lance de platine elle-même, n'est-ce pas?
- C'est... C'est exact, oui.
- Il serait donc également dangereux de détruire la lance de platine, car l'énergie libérée nous pulvériserait en un quart de seconde... Ou alors il nous faudrait trouver un moyen de protection extrémement puissant."

Tous étaient d'accord avec Dilva. Éviter une catatrophe en en créant une autre serait une chose stupide... Il fallait donc agir avec précaution.
Voyant la fatigue creuser nos visage, Nathar déclara la réunion terminée. Aucune réelle décision avait été prise, mais les idées avaient germé et étaient approuvées par la plupart des membres du Conseil et cela représentait une avancée formidable.
Alors que nous descendions les immenses marches de Red Opera, Drake, qui avait l'air extrémement concentré, me dit :

"- Tout ceci n'est qu'abstrait, mon cher Hilkaan."
- Que voulez-vous dire par là?
- Les discussions que nous avons eu... Que représentent-elles à l'échelle de tout l'univers? Que représentent les décisions que nous prenons? Celles-ci n'affectent en rien le monde dans lequel nous vivons, du moins à grande échelle. Cependant...
- Oui?
- Cependant si nos discussions ainsi que le travail physique et mental que nous fournissons restent abstraits, ce sont les conséquences qu'elles auront qui en fera leur importance.
- Effectivement... Mais je ne comprends pourtant pas ou vous voulez en venir.
- Ce que je veux simplement dire, c'est que nous devons agir au plus vite. Cela va vous paraître stupide mais depuis que nous parlons, nous avons perdu cinq minutes de notre temps à faire quelque chose d'abstrait alors que l'Aube du Néant se propage à grande vitesse, avalant toute l'énergie de l'univers. Ce que nous échangeons va nous servir à l'avenir, mais les actes valent mieux que n'importe quelle parole... C'est tout.
- Eh bien, Gordon Drake, agissons ! Mais prenons tout de même le temps de réfléchir, sinon les actions que nous prendrons seront vaines et les conséquences qu'elles auront ne joueront pas en notre faveur.

Nous fîmes le reste du chemin en silence. Un sourire de satisfaction s'était dessiné sur le visage de Drake, mais ce n'était pas le sourire malicieux qu'il faisait d'habitude pour se donner de l'importance... Ce sourire-là était bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Dim 22 Fév - 16:47



Le sommet politique de Red Opera, prit fin, sans avoir aboutit sur une quelconque solution pour dénouer le problème du Suprémor. Les grands rois et seigneurs des terres libres regagnèrent peu à peu leur royaumes respectives. Le grand Nathar et Lady Dilva, instigateurs de cette réunion extra-ordinaire, ne savaient quoi penser de ce médiocre résultat. Aucune résolution n'avait été trouvée, l'Aube du Néant n'avait pas cessée sa progression durant ce rassemblement, et tous semblaient désemparés face à cette situation. Hilkaan l'Apocryphe, grand orateur lors de la réunion, quitta le port Operien sur son Drakkar, l'air dépité. Drake, comme à son habitude, fumait un cigare et semblait loin de toutes ces préoccupations. Quand à Ildarik l'Impur, on ne savait quoi en penser, il cachait l'expression de son visage derrière son grand casque d'orichalque, mais en l'observant marcher sur les quais afin de rallier sa trirème, il paraissait épuisé et faible, malgré sa lourde armure. Derrière cet amas de cuivre rouge se terrait en réalité un homme fragile, peu musclé et gravement malade. Son sang impur était la cause de tout ces maux. Son père, le défunt seigneur Kralkakhan, l'avait contraint durant toute sa jeunesse a vivre dans une cuve de verre, où l'on y versait régulièrement une mélasse de sang humains, animaux et autres substances glauques. De temps a autre on ajoutait à cette immonde mixture sanguinolente, quelques goûtes rougeâtre de son père. Le roi Ildarien pensait, qu'avec ce processus, il pourrait purifier le sang de son fils adoptif. Car oui, Ildarik n’était pas le fils du seigneur du sud, celui-ci fut émasculé lors d'une terrible bataille. Il n'eut d'autre choix que de faire faire un fils à sa femme, et ce, de la plus horrible des manières...

Ildarik l'Impur quitta Nethergrad la nuit qui suivit la clôture du sommet. Il fallait alors compter deux semaines pour retrouver le port d'Ildar, deux semaines trop longues et éprouvantes pour le roi rouge. Des lors que le seigneur Ildarik fut couronné roi, après l'assassinat de son père, ses médecins personnels travaillèrent sans relâches pour réduire les troubles de santé de leur dynaste. Ildarik, était régulièrement sujet à d'effroyables chutes de tensions, maux de têtes, fatigues intenses, et hémorragies externes. Le seul remède qu'on lui trouva pour atténuer ces effets néfastes, résidait dans une curieuse substance. Les Apothicaires appelaient ça du Mercure. Ce n'est pas tout à fait juste en réalité, le fluide, contenait en grande partie du mercure liquide certes, mais pas seulement, on y trouvait aussi de la sève de diverses plantes ainsi que de la poudre de platine. Ce platine provenait d'un artefact, lui même entreposait dans le temple de Maltagrar, les apothicaires l'empruntaient régulièrement afin de gratter le métal et ainsi en extirper des miettes. Miettes une fois concassées et mélangées au mercure, octroyaient à celui qui en ingurgitait un très net regain de vitalité, seulement pour une durée limitée, pouvant aller d'une journée à trois semaines, cela varie grandement selon l’état de santé du patient lors de l'injection.
Ildarik, repensa alors au récit de Drake et notamment au chapitre traitant des lances-captures de Kharon et Suprémor. Il se rappela que l'artefact de Maltagrar ressemblait à une pic de lance... A cette réflexion, l'esprit d'Ildarik s'illumina et comprit d'où provenait la force de ses injections. La relique Ildarienne n’était autre qu'un fragment de lance-capture, que les primordiens parsemèrent sur le monde il y a bien longtemps. Le roi comprit alors cette pulsion soudaine qu'il eut pendant la bataille de Kharon lorsqu'il s'acharna sur le cadavre d'Arkas. Le cœur du robot forgé avec ce même platine légendaire avait fait en sorte d'attirer le roi Ildarien. Ce métal forgé par les fondateurs de l'univers ne pouvait en réalité être séparé, les quelques lances qui furent fabriquées avec ce platine, n'aspiraient qu'en une chose, être unies à nouveau ! Cet arsenal n'est aujourd’hui que fragments épars, hormis la lance d'Arkas plantée dans le sceau de Kharon. Le hasard voulut qu'Arkas et Ildarik soit lié à ce métal pure et magique. Ironiquement, on confia le cœur d'Arkas au seigneur rouge, pensant qu'il serait possiblement apte à percer les secrets que renferme l'objet. Après tout Arkas fut vaincu par Ildarik, il fut alors normal de restituer au vainqueur l’entièreté de la dépouille...

Plusieurs jours passèrent à bord de la trirème amiral « Perce-vague ». Personne n'avait vu le roi sortir de sa cabine, on lui servait son repas, comme aux autres membres d’équipages, mais aucun acte de sa présence, si ce n’était une assiette vide ramassée tout les soirs devant sa porte. En réalité Ildarik tentait de se reposer sur le lit de la cabine. Or, il ne disposait plus de Mercure, sans ses injections, il sentait ses forces l’abandonner. Plus les heures passaient, plus il se sentait mourir à petit feu. Les rares périodes de lucidités, il les passait à observer de ses yeux fatigués, le cœur cybernétique du robot. Ne sachant quoi regarder ou quoi chercher, son regard restait fixe, ou balayait l'objet métallique sans réel but. Les traits de son visages s’obscurcissaient, ses sourcils se foncèrent, puis après une dernière expiration, le roi perdit connaissance. Son corps alors allongé, glissa net sur le plancher d’ébène, sa tête se cogna sur le bas de l'armature du lit, sa main gauche qui tenait le cœur, frappa le sol avec violence laissant s’échapper l'objet de platine, qui roula jusqu'à la porte de la cabine. Les respirations du seigneur rouge étaient lentes et faibles, le roi du sud ne pouvait plus lutter contre la fatigue et la maladie. Tout le monde s'accordait à dire que c’était déjà un miracle que le mélange de sang qu'on lui injecta durant dix longues années ne le tua pas ! Son remède actuel, quoique très efficace avait lui aussi la fâcheuse tendance a réduire son espérance de vie, le mercure ayant un pouvoir très particulier sur son sang impur, réussissait à annihiler la majeur partie des déficiences, mais en contrepartie, la toxicité du métal détruisait de nombreuses cellules cérébrales. Ildarik resta allongé au sol durant des heures, personne sur le navire n'avait été alerté de la chute du roi, l'Ildarien était alors seul et à la merci des dieux...

Les paupières du hoplite rouge s'ouvrirent avec fébrilités. Sa respiration reprenait un rythme normal, et le souffle qui émanait de sa narine gauche soulevait plusieurs grains de sable dans l'air. Ildarik se trouvait allongé au beau milieu d'un désert de sable blanc. Un sable à la couleur d’ivoire et aux reflets extra-ordinaires. L'Ildarien reprit peu à peu ses forces et put se relever, non sans efforts. Ses main et ses pieds s'enfonçaient dans le sable, néanmoins il retrouva l’équilibre et put se redresser et observer l'endroit où il siégeait. Le néant. Un désert s’étendant à perte de vu, peu de relief, un soleil absent, un ciel violet et sans nuage. Ce paysage onirique donna un effrayant sentiment au roi, celui d’être mort ! Avait il périt suites à ses maux ? Il le pensait, mais ne pouvait en être certains et ne voulait y croire. Il essaya d'évacuer cette idée de sa tête pour se concentrer sur la situation actuelle. Il trouva avec stupéfaction le cœur cybernétique à moitié enterré dans le sable, cinq mètres plus loin de sa propre position. Il marcha lentement vers l'objet, redoutant que le sol ne se dérobe sous ses pieds, ou que l'objet disparaisse ! Il n'en fut rien, Ildarik put se saisir de l’organe de platine, il n'avait toujours aucune idée de son utilité, mais selon les derniers mots d'Arkas, il était « la réponse à tout ». Or quelques secondes s’écoulèrent, puis l'objet commença à s'illuminer. Son intensité varia durant une minute puis atteignit son maximum. Le cœur n’était alors plus qu'une pierre incandescente, illuminant tout le visage du roi. Malgré cette lumière si importante, l’organe n’était pas chaud, une chance pour l'ildarien, qui put le tourner dans tout les sens afin de comprendre ce sortilège. Il ne trouva guère de réponse, mais à force de le manipuler maladroitement, un rayon de lumière blanche perça le cœur et se dirigea à une vitesse incroyable vers le nord. Cette raie lumineuse horizontale resta continue, Ildarik put ainsi suivre ce trajet magique.Il courut durant deux longues heures, enfin il atteignit un temple en ruine, composait essentiellement de briques blanches et de dalles de plombs. L’édifice semblait avoir été bâtit il y a de ça plusieurs siècles. Son architecture était étrangère, mais néanmoins simple : un grand escalier abîmé donnant sur un bâtiment carré, entouré d'une colonnade fragmentaire. Le rayon blanc prenait fin dans l'obscurité du bâtiment. Ildarik avança d'un pas hésitant, tenant d'une main le cœur et d'une autre le pommeau d’Impureté, sa lame de verre. Son armure n’était que partielle, son casque ainsi que son bouclier n’était présent dans cet univers là, c’était une rare occasion d'admirer la longue chevelure sanguine du seigneur Ildarien. On racontait même que du sang perlait du bout de ses cheveux, du sang impur chassait par les injections de Mercures.

Ildarik se trouvait à présent à l’intérieur du temple en ruine. Le plafond quoique très vieux et poussiéreux était intact et ne laissait transparaître aucune source de lumière. Seule l'ouverture du temple laissait passer un court rayon. L’intérieur carré de l'édifice n’était en réalité peu spacieux, environ cinq mètres de larges sur huit mètres de long. Comme seule décoration on pouvait y percevoir un autel de marbre noir sur lequel était disposé un objet cubique. L'ildarien s'approcha lentement, tout en balayant de son regard la salle, guettant l'activation d'un piège. Presque déçu, rien ne se déclencha, il n'eut alors aucune difficulté à dérober l'objet présent. Il était pas plus grand que la paume de sa main, lisse et géométriquement parfait. Composé essentiellement de platine, le seigneur rouge le sentait presque palpiter dans sa main, comme si celui-ci était vivant ou doué de conscience.
-Quel étrange objet... dit Ildarik d'une voix d’outre tombe. Depuis son apparition sur ce monde onirique il n'avait ouvert la bouche pour parler. Ne trouvant probablement pas la force et l'utilité d'un tel acte.
Il continua à penser à haute voix.
-Ce cube est fait de platine, comme le cœur d'Arkas et comme une infime partie du sang qui coule dans mes veines. Tout ça est trop pour un simple hasard... Que veux tu me dire ainsi, Arkas ?! En quoi le platine divin est la solution à nos malheurs ? Ces derniers mots résonnèrent avec insistance dans le temple, puis s’arrêtèrent net, une nouvelle voix, alors étrangère rompit ce silence.
-Curieux, curieux... Dit une voix nullement humaine
-Qui es tu démon ? S’écria aussitôt l'Ildarien.
-Moi ? S’étonna la voix. Je ne suis pas un démon, je suis un esprit, l'esprit du temple du néant. Le dernier mot prononcé résonna longtemps.
-Peu importe qui tu es, montre toi, et fait face à ton destin !
-Allons, allons. Dit d'une voix rassurante l'esprit. Je ne suis pas là pour te battre et encore moins pour te faire du mal, serviteur de Maltagrar !
-Maltagrar nous apprend le respect et l'honneur, alors si tu as un peu d'honneur, montre toi ! Les paroles d'Ildarik devenaient de plus en plus menaçantes, il avait alors dégainé son épée de verre, donnant régulièrement des petits coups dans l'air, comme si il cherchait a trouver l'esprit parleur.

Pendant quelques secondes l'esprit ne parla plus. L'ildarien tournait sur lui même, une épée dans sa main gauche, et le cube dans sa main droite afin de guetter l'apparition du spectre. Soudain celui-ci se matérialisa derrière l'autel de marbre noir. Les sourcils du hoplites se froncèrent, sa main gauche serra avec force le sabre de verre, mais il n'avait aucune volonté a attaquer l'esprit maintenant qu'il pouvait le voir. Le spectre avait l'apparence d'un satyre bleuté et vieillissant, sa fourrure luisait faiblement dans l'obscurité, son regard était hideux tout en étant envoûtant. Des yeux d'un vert émeraude luminescent, on ne voyait presque que ça dans l'ombre de l'édifice. Il laissa l'ildarien le dévisager de la tête aux pieds, puis il reprit la parole.
-Mon apparence te déplaît ? Évidement je suis vieux et usé, ma magie m’abandonne, mais il m'en restait assez pour te guider jusqu'ici.
-Et que me veux tu, satyre ?
-Tu te trouves actuellement dans une dimension annexe, une dimension entre la vie et la mort, le désert du néant. Si tu es là c'est que ta vie de mortelle semble quitter ton corps.
L'ildarien semblait étonner par les dires du satyre.
-Se pourrait il que j'ai a nouveau chuté ? S’interrogea Ildarik.
-Je le crois, hélas. Affirma le spectre
-Suis-je condamné a errer dans ce désert indéfiniment ? Cette question laissait transparaître un certain désespoir peu habituelle de la part du seigneur rouge.
-Non ! S’écria brusquement la créature. Tu ne peux et ne dois mourir, en tout cas pas maintenant. Je te ferais revenir dans ton monde, mais d'abord, allons marcher au dehors du temple. Le satyre quitta le premier l’édifice, puis anxieux, Ildarik s’exécuta.
-Mon cher Ildarik, connais tu la fonction du cube entre tes mains ? Interrogea le satyre avec sourire.
-Un artefact magique ? Une arme ? Répondit avec lassitude le roi.
-Rien du tout ! Ni plus ni moins qu'un bout de métal. S'amusa la créature
-Je vois... pourquoi le gardiez vous dans ce cas si celui-ci n'a aucune valeur ?
-Je n'ai pas dit qu'il n'avait pas de valeur, juste pas de statut propre. En réalité cet objet est l'ultime lingot de platine le plus pur au monde.
-J'imagine que les lances de Kharon et Supremor ont été forgées avec cette qualité de minerai ?
-Exactement, le platine est rare en ce monde, le platine pur davantage. On le trouve nul part à l’état naturel de nos jours. Seul le platine le plus parfait dispose de pouvoir et de magie, et il servit exclusivement à la forge des cinq lances-captures. Ce cube-ci est l'unique morceau non utilisé dans leur confection. Insuffisant pour une nouvelle lance, et trop pour être lâché dans la nature impunément... Les Primordiaux l’entreposèrent alors dans un temple lui même bâtit à l'intersection des deux mondes, le vivant et mort. Maintenant te voilà !
-Me voilà, oui... Dit d'une voix fatigué, Ildarik.
-Ce métal légendaire coule dans tes veines par pur hasard, le même hasard qu'on utilisa le platine composant un fragment de lance pour forger le cœur d'Arkas. Les Primordiens n'auraient jamais du éparpiller ces fragments sur votre planète, l'esprit faible des hommes a été corrompu par leurs magies. Arker retrouva un fragment, Ildar 1er déterra un second fragment qu'il attribua à son dieu : Maltagrar, quand aux autres, on ne sait si ils ont été retrouvés. On a longtemps pensé, à tort, que le Thark des Natafarkiens contenait du platine pur, mais heureusement il n'en était rien. Aujourd’hui je te donne la possibilité de rétablir l’équilibre de l'univers. Ces derniers mots semblaient peu convainquant à l'oreille du roi du sud...
-A mon tour de dire « curieux, curieux »... Et comment suis je capable d'un tel exploit ? Avec votre cube minable ? S'enerva Ildarik.
-Oui, avec ce cube minable, comme vous dites ! Je ne sers ni le Kharon, ni le Supremor, d'où la raison de mon exil entre les deux mondes... Je suis un paria, mais un paria qui détient un pouvoir unique. Ce cube ne permet pas de forger une lance, mais une épée c'est déjà plus réalisable... Confectionnez une lame parfaite avec ce métal, et plantée la dans le cube obscur. La matière noire plus l'ajout du platine pur se chargera de recréer la magie des lances-captures. Ainsi donc, le Supremor se videra de son essence, le Kharon étant lui même endommagé, ne pourra subvenir aux besoins de son frères, par conséquent les deux objets célestes se désintégreront dans le cosmos. L’équilibre sera ensuite de retour !

Ildarik ne répondit pas tout de suite, il prit le temps de réfléchir à tout cela, puis d'une voix anormalement calme il reprit le dialogue.
-Évidement, la désintégration du cube et du sceau n'affectera en rien l'existence de l'univers ? Cette question n'en était pas une en réalité. Ildarik savait très bien que le satyre ne lui disait pas tout.
-Évidement ! Répondit avec réflexe la créature.
-Dites moi, satyre, me pensais vous si crédule ? Si le Kharon et le Supremor ont été créé, c’était dans l'unique but de maintenir l'univers en un tout unique. Si ces deux objets venaient à disparaître, tout l'univers sombrerait dans le chaos !
-hum... c'est une hypothèse à prendre en compte. Ironisa le satyre.
-Et vous pensez que j'assumerai le rôle de détruire l'univers pour votre unique plaisir ? S’énerva le roi du sud.
Le satyre prit un air sérieux, pour la première fois il s’apprêtait à être honnête avec son interlocuteur.
-Cher Ildarik, la destruction du Kharon et du Supremor n'affecterons en rien l’intégrité de l'univers. L'unique conséquence qui résulterait de cela, serait un surplus de magie dans votre monde. Plus de pouvoirs en chacun de vous ! Vous n'aurez après plus à vous inquiéter du destin de votre terre, plus aucun objet céleste ne viendra remettre en cause l’équilibre. Si vous accomplissez cette tache vous serez immortel et intouchable ! Tuez moi si vous le voulez, je n'ai rien à perdre, vous, vous avez tout à gagner ! Le satyre semblait comme possédé, mais pourtant si convainquant.
Ildarik se résigna a accepter son destin.
-Maître du sud, je préfère être honnête avec vous. Votre victoire sur Kharon et Supremor, vous vaudra un pouvoir incommensurable, toutefois je dois vous avertir que vous mourrez, par votre propre épée !
-Cette affirmation devrait me faire peur, et me faire abandonner cette folle mission, mais peut importe ce que je choisirais, je suis déjà condamné, soit par mes dégénérescences, soit par l'Aube du Néant, soit par la guerre. Si je ne me charge pas d’anéantir le Sceau et le Cube, je risque de ne bientôt plus avoir de force et d’énergie vitale pour continuer à tenir debout... L'Epée-Capture que je forgerai, me donnera t-elle la force d'accomplir ma destinée ?
-Vous n'aurez pas réellement besoin de forger une nouvelle épée, le platine pur devra servir à perfectionner votre lame actuelle. Impureté, deviendra alors votre unique source de vitalité, ne vous en séparez jamais mon seigneur ! Détruisez le Suprémor mais récupérez la aussitôt sinon vous disparaîtrez vous aussi dans le cosmos ! Un jour ou l'autre votre sabre vous trahira et vous mènera a la mort, en attendant, vous vivrez en roi suprême sur la terre entière. Chaque peuples libres sera sous votre tutelle, chaque continent, et chaque armées !

-Si tel est mon destin, je l'accepte tel quel. A présent comment puis je quitter ce désert d'ivoire ?
-Endormez vous, à votre réveil vous vous retrouverez dans la cabine de votre navire. Vous accosterez peu de temps après au port d'Ildar. Vous serez très faible physiquement et mentalement, par conséquent je vous suggère de ne lâcher sous aucun prétexte le cube de platine ainsi que votre épée. Tout deux vous donneront un petit peu d’énergie, le temps qu'on vous refasse une série d'injections dans votre palais.
-Bien, que dois je vous dire à présent, merci ? Adieu ? Ordure ? Je ne sais quoi penser de vous. Vous m'avez avoué mon destin, et avouez l'unique solution pour stopper l'aube du Néant, or toutes ces révélations sont immorales. Par conséquent je ne vous dirais rien, Satyre !
Avant même que la créature ait pu répondre, Ildarik l'Impur se saisit de son épée, qu'il avait rengainer quelques temps avant, et trancha net la tête du vieux satyre. Le corps tomba avec nonchalance sur le sable blanc, la tête roulait sur les petites dunes du désert. La blancheur de ce ce monde alternatif venait pour la première fois d’être souillé par le sang, voilà ce que réservait l'avenir pour l'univers tout entier : la destruction, la guerre, et le sang !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Mar 17 Mar - 16:55

L'aube du néant prit fin... La progression du cube du Suprémor venait d’être stoppé. Lorsque cela arriva, en l'espace de seulement une heure, le ciel regagna sa clarté et son bleu marin. Les premiers séismes éclatèrent peu de temps après. Le continent Netharien fut amputé de la moitié de son territoire. Natafark Ouest sombra dans les abysses, la flotte Andorienne périt dans des raz-de-marées effroyables, coupant ainsi tout lien de communication avec ce royaume. Seul Ildar résista à cette vague de catastrophes Naturelles. Ildarik l'impur, suite à son réveil de l'autre monde, venait d'accomplir sa destiné, ou en tout cas, ce qu'avait bien voulu révéler le satyre du désert du néant. Ce cataclysme fut nommé « vague psy », en l'espace d'une journée la terre tout entière venait d’être frappée d'une secousse sismique effroyable, son épicentre prenait naissance au royaume d'Ildar. Un puissant sortilège semblait pourtant l'avoir épargné de la vague psy...

Ildarik l'Impur avait réussit a vaincre le cube du Suprémor à l'aide d'une épée-capture. Il avait usé de stratagème pour atteindre le cosmos en se servant notamment de la porte Foudre située sur le pic de Tramenas. Son épée de verre Impureté avait été reforgée avec du platine pur, celui la même qu'Ildarik extirpa de ses songes. Le roi rouge ne se contenta pas de détruire le cube noir, lorsque le hoplite planta son épée dans l'objet cosmique, celui-ci se désintégra progressivement, ne laissant finalement apparaître qu'un morceau de granit argenté et hautement incandescent. Ce fragment se désagrégea très rapidement, d'une taille initiale d'une noix de coco, il n'en resta qu'un morceau égal à une pomme lorsque la main du roi s'en empara. Ildarik observa avec intérêt cet objet minéral, il continua toutefois a se détériorer dans sa paume, révélant peu à peu une pierre précieuse très sombre. Un diamant aussi noir que le néant ! Une gemme totalement inconnue de notre planète. Ce diamant était déjà taillée et il était en tout point parfait, mesurant environ 8cm. Lorsqu' Ildarik revint en Ildar, il la fit sertir à son épée, pensant qu'elle lui donnerait un grand pouvoir. Or une fois l'arme reforgée, le nuage noir de l'aube du néant stationnant encore dans le cosmos malgré la chute du suprémor, fut comme aspirée par l'arme. Un immense torrent de matière noire traversa l'espace pour s'abattre sur la capitale du sud. Une fois qu'il ne restait plus une seule particule sombre, une immense vague de pouvoir éclata de l'arme. Ildar ne subit aucun dégâts matériels par chance. Toutefois toute forme de vie, animale et humaine furent bannies de cette terre. A l'exception du roi Ildarik, le porteur d'Impureté. Devant un tel spectacle morbide, le roi rouge fut prit d'une horreur immense, il tenait son épée encore chaude dans sa main gauche ne pouvant qu'observer avec impuissance l'absence totale d’âme vivante dans sa capitale !

La vague psy en plus d'avoir anéantie toute forme de vie en Ildar, avait ravagée les terres plus au nord. Le satyre du désert du néant avait avertit Ildarik qu'en détruisant le cube du Suprémor (qui au passage a engendré la destruction du seau de Kharon) un afflux de magie se propagerait dans l'univers. Or toute la magie du monde était contenu dans le diamant noir, cœur du cube cosmique. En le faisant prisonnier de son épée, Ildarik piégea et absorba toute la magie du monde dans son épée-capture. Plus aucune race ne disposait de pouvoirs surnaturels, les mages et autres sorciers durent changer de pratique, les êtres immortels perdurent leur don, et les objets mythiques devinrent de vulgaires antiquités et objets de collections...

L'exil de la magie eut d’énorme conséquences sur le monde. Le roi Hilkaan fut déchut de son trône, le Thark ne lui apportant plus aucun pouvoir et contrôle sur Natafark. Le Deus Ex Machina, trônant sur Red Opera, perdit son âme surnaturelle. Pire encore, la vague-psy avait éveillée les habitants du pole sud, le royaume de Katandre. Les raids Katandréen se firent peu attendre, sans réellement savoir leur objectif, ils envahirent Nethergrad à l'aide de véhicules pouvant se mouvoir dans la terre et le roc, des sortes d'immenses foreuses d'acier ! Ildarik, quand à lui, disparut de la circulation, le roi et son épée éraient dans le monde dévasté sans réel dessein.

Après plusieurs mois de combats contre les Katandréens, Nethariens et Operiens connurent enfin la raison de ses raids rivaux. Un certain Kathandrazm, roi illégitime de Katandre (la mort de des frères, Katanta et Kalanta laissa le trone sans héritier, Kathandrazm, un simple général, organisa un coup d’état sur Katandre, et réussit à s'emparer du trône de jade sans subir la malédiction de ce dernier. Lorsque les Katandréens furent témoin de cette acte, qui aurait dû désintégrer Kathandrazm, ils ne s’opposèrent pas à son ascension au trône. Toutefois la prise du trône par ce roi, fut possible peu de temps après l'exil de la magie sur la terre, dissipant ainsi le pouvoir néfaste du nuage noir flottant sur le siège royal!). Ce nouveau roi sachant que les races au nord de son royaume étaient désormais privées de magie, rassembla ses plus braves soldats et se lança dans la conquête du monde! Il eu vent des exploits du roi Ildarik et de son arme. Par conséquent ses premières expéditions le menèrent en Ildar, hélas le roi rouge n’était déjà plus là. Pensant qu'il avait fuit pour Nethergrad, Kathandrazm envahit à son tour le continent Netharien. Néanmoins il se heurta a la résistance acharnée du grand Nathar, et de Lady Dilva. Mais des rumeurs prétendaient que les Katandréens disposaient encore d'une certaine forme de magie, qui serait à l’origine de leur force physique... Leur armures de scaphandriers sont ornées de runes gravées elles même dans des fragments de jades. Après quelques études, ces objets runiques confirmèrent leur attraits magiques, or comment cela était il possible? Le mystère resta entier, mais les Katandréens n'avaient pas encore révélés l'origine de ce pouvoir oublié ainsi que leur réel objectif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Lun 23 Mar - 23:15


Journal de bord de Gordon Drake,

J'ai l'espoir qu'en rédigeant ce journal, les bipèdes Nethariens et Operiens écoutent mes avertissement puis agissent comme ils le doivent... Les actions du roi Ildar ont eux pour conséquences de supprimer toute forme de magie (ou presque) de notre univers, par conséquent plus de pouvoir, plus de dieux, plus d’êtres surnaturelles. Moi même je suis concerné par cet événement, mon immortalité s'en est allée, et à ce jour il ne me reste que tout au plus quelques mois à vivre... Regrettable en effet! Mais comme je suis bon je pense qu'il m'est nécessaire d'avertir les grands de ce monde, de l'avenir qui leur réserve.

Voila ce que je sais, à n'en pas douter, Ildarik a eu connaissance par un moyen ou un autre de l'existence du Désert du néant, une réalité entre nos mondes, régit par ses propres règles, et où le temps s'écoule différemment. Les légendes Primordiennes parlent peu de ce royaume parallèle au notre, mais elles le décrivent comme un sanctuaire sacré ou maudit (cela dépend de la traduction haha!) qui renfermerait l'ultime lingot de platine pur, utilisé pour la conception des lances-captures, qu’utilisèrent Kharon et Supremor pour mettre fin à leur jours...
Or en alliant son épée à ce morceau de platine pur, il a fait basculer l’équilibre du monde, en absorbant le pouvoir du Cube cosmique. Mais en s’accaparant son coeur; un diamant noir, aussi appelé dans le Trahormanicon comme "Essence de Katandre", il a absorbé toute la magie existante...

Il est temps pour moi de marquer une pause, je sais ô combien le bipède peut avoir du mal a tout comprendre du premier coup haha! Cela vous parait surement étrange que je parle ici de Katandre, et d'un diamant qui lui aurait appartenu. Vous êtes ignorant sur ce sujet, et je vous excuse, vous êtes des êtres inférieurs après tout... Bref, le peu de connaissances dont vous en avez en votre possession sur Katandre et sur son royaume sont que fragmentaires et souvent erronées... Mais je suis bon, et je suis là pour vous éclairer un peu, pauvre bipèdes que vous êtes. On vous a raconté que Katandre fut le premier empereur du pole sud et également fondateur du royaume qui porte son nom. Or ce que vous ignorez, c'est que Katandre comme bon nombre d’être primordiaux (dont moi!) était à l'origine prisonnier du palais de Kharon, avant même que cette planète ne soit créée (qui je le rappel fut fondée par Tharlarmor, en intégrant comme noyau terrestre le coeur magmatique du Premier dragon noir Dragmarius, avant qu'il ne soit ressuscité par Alcalia...). Toutefois Katandre n’était pas un primordial comme tout les autres, il pourrait être assimiler a ce que vous appelez "divinité", en réalité c’était bien plus que ça... Katandre était le seul de nous tous a avoir la faculté de traverser les dimensions, il tenait son pouvoir d'un diamant aussi noir que le cosmos! Cette gemme, comment l'a t-il obtenu? un mystère, ou presque... Sa première apparition remonte bien avant le duel ultime qui causera la mort des deux frères fondateurs de l'univers, tous, nous, nous trouvions au palais de Kharon, a apprendre, ou rédiger des livres emplis de savoir, puis un moment donné, une secousse fit trembler l’édifice tout entier. Le choc venait de la place centrale du palais, là où se trouvait le Sceau de Kharon. C'est là qu'on le vit, sur la masse doré du sceau céleste, un impact noir venait troubler cette perfection cosmique. Supremor alors présent parmi nous, retira l'objet noir du Kharon, lui et son frère étaient les seuls capables de pénétrer le bouclier d'un tel artefact. Sur le coup il parut intrigué par ce diamant noir sortit de nul part, puis n'y voyant aucun danger et utilité, il le disposa dans notre grande bibliothèque. Depuis ce jour, l'esprit d'un des primordiaux se troubla, ce fut Katandre, bien évidement. Cette pierre précieuse semblait diffuser une aura ensorceleuse sur le jeune Katandréen. Devant cette obsession, Suprémor l’interdisait de pénétrer dans la bibliothèque et de l'observer, il fut même contraint de cacher l'objet ailleurs. C’était sans compter le pouvoir maléfique du diamant noir. Katandre le trouva, au moment même ou il s'en empara, Suprémor et Kharon le prirent sur le fait, il était alors piégé, se sentant condamné, Katandre sera très fort la pierre, et en un instant il fut comme dissout dans l'air!
Il ne réapparut que des années plus tard, peu après la mort des deux frères, et de la libération des primordiaux du palais. Il révéla a ceux qui étaient resté dans le cosmos, son long exil, ainsi que le pouvoir du diamant, il nous apprit qu'il avait la faculté de voyager a travers les dimensions. La plupart de celles ci n’étaient que vide absolue, néanmoins, il débarqua sur une de ses dimensions qui semblait s'apparenter à un désert de sable blanc. Il se fit roi de cette terre inter-dimensionnel, et la renomma en Désert du Néant. Il y bâtit a l'aide d'autochtone satyre des temples et autres sanctuaires, où ils y stocka de nombreux artefact et autre objets mythiques, dont le dernier lingot de platine pur. Lorsqu'il revint pour nous parler de tout cela, il avait encore en sa possession le diamant, et devant de tel actes, les rares primordiaux présents se jetèrent sur lui pour récupérer cet objet magique! Il n'en fut rien, Katandre les repoussa avec force, en sortit une épée de jade de son fourreau, et trucida tout ceux qui avaient tentés de dérober son bien. N'ayant pas participé à cette action, il me laissa la vie sauve. Enfin, il décida de quitter le cosmos et de rejoindre la terre. Le reste de l'histoire vous la connaissez, il y bâtit un royaume au pole sud, sa dynastie régna pendant plus de milles ans, jusqu'au jour ou les deux derniers frères, héritiers du trône s’entretuèrent, laissant le siège royal vacant.

Cependant, qu'est devenu Katandre? De ce que l'on dit, il a simulé sa mort il y a mille ans, pour laisser la place à son fils héritier. Préférant vivre dans l'ombre, et lorsque l'aube du néant apparut dans l'univers, il se lança en quête de la stopper. Il voyagea dans le cosmos grâce à son diamant noir, mais apparemment le cube du Suprémor le vainquit et absorba la gemme. Celle-ci abandonna Katandre pour maintenant rejoindre le roi Ildarik... Que reste t-il de Katandre? je n'en ai aucune idée, peut être est il encore en vie, je pense même qu'il est le seul a avoir encore son don d'immortalité, car premièrement il dispose comme tout Katandréen, d'un scaphandrier ectoplasmique et deuxièmement, car tout ce qui est entré au moins une fois dans le désert du Néant, ne peut perdre sa magie. Cette "règle" est dû au fait que l’inter-dimension du néant grave à jamais sur l'objet ou l’être qui y pénètre, des runes visibles ou non, ne pouvant aucunement être démantelées... On les appelles d'ailleurs, Runes Katandréennes. Peu on pu être observée à ce jour, le lingot de platine pur, disposait d'une légère gravure, qui ne choque que les initiés. Quelques Katandréens ont également des éclats de jades gravés, sertis sur leur lourdes armures, des fragments ramenés par Katandre il y a bien des siècles. Par ailleurs, l'armure d'Ildarik doit à présent comporter des runes de ce type, étant donné son récent passage au sein du désert du néant. Je ne m'explique pas encore comment il a pu s'y rendre sans avoir eu en sa possession le diamant noir. Cependant je pense, que son destin a été grandement manipulé par le diamant noir ou Essence de Katandre. Ce dernier l'a très guidé vers lui, pour ainsi trouver un nouveau porteur...

Ce journal de bord touche à sa fin cher bipèdes, il vous aura surement éclairé, et donné de nombreuses réponses. Cela dit je pense qu'il vous a aussi noyé. Pour résumer les faits, si vous voulez retrouver votre monde d'avant, trouvez Ildarik et retirez le gemme de son épée. Par la suite, vous serez seuls responsables du devenir de l'Essence de Katandre. Mais si comme je le pressens, celui-ci à survécu à l'aube du néant, je pense qu'il est préférable de le mettre loin de sa vue... Il est son premier porteur, et son obsession est démesurée! Il n'a pas dû accepter l'intrusion d'Ildarik dans son royaume du néant... A mon avis, le nouveau roi Kathandras est manipulé d'une manière ou d'une autre par Katandre. Comment expliquerez vous donc que ce général ait mené une invasion en Ildar, puis en terres Nethariennes, tout ça pour retrouver un roi rouge?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Dim 29 Mar - 23:11

L'air était devenu presque irrespirable, le sable blanc avait laissé place à une terre de cendre, et la corruption  se répandait dans l’âme de chaques habitants de ce désert cosmique. Au milieu de ce néant, on pouvait y percevoir deux corps étalés, l'un en tenue de scaphandrier, l'autre en armure de hoplite rouge... Katandre et Ildarik s’étaient retrouvés en ce lieu mystérieux suite à un long duel sur terre, au cours duquel un coup d'épée frappa avec force le diamant noir incrusté sur l'arme du roi rouge, qui provoqua ainsi un voyage dimensionnel...

  Ildarik l'impur fut le premier à s'éveiller dans ce chaos. Il jeta un regard au corps du Katandréen, mais autre chose semblait capter son regard. La gemme prisonnière de son épée n’était plus là... Prit de panique il chercha tout autour de lui, mais hélas sans succès... Ses recherches furent perturbées lorsqu'une troupe de satyres noirâtres s’approchèrent de lui.

-Toi l'humain! dit d'une voix forte un des faunes. C'est toi qui a mené le diamant noir jusqu'ici, n'est ce pas?
 Ildarik les regarda sans réellement comprendre leur intention.
-Oui c'est moi, mais à présent je ne l'ai plus en ma possession... Et vous, que me voulez vous?
-Le diamant noir était autrefois la propriété du seigneur Katandre, aujourd’hui, tu as défié son autorité, par conséquent, nous te suivrons! Nous ne sommes plus ses larbins!
-Certes, mais je n'ai aucunement envie de rester dans ce désert! J'y suis déjà venu il y a peu de temps ça suffit... D'autant que je n'ai plus mon diamant!
-Le diamant noir s'est brisé lors de votre transfert. Katandre a porté un coup de lame si puissant que la gemme s'est brisé et s'est dissoute dans le vide. Si vous voulez quitter ce monde, vous allez devoir vous rendre dans la chambre de transfert. C'est le point de rupture entre le désert du néant et votre monde. Toutefois, vous aurez besoin de vous rendre au cœur de ce royaume, la forteresse éternelle, là où régnait il n'y a pas si longtemps Katandre et ses sbires.
    Sur ces paroles Ildarik se détourna des satyres et eu la mauvaise surprise de ne plus voir le corps du scaphandrier au sol.
-Katandre s'est volatilisé à cause de vous! Où est il passé?!
  Le satyre réfléchit puis reprit la parole.
-Il a certainement du rallier son bastion, espérant pouvoir garder quelques soldats sous son joug. Il est temps pour vous de convertir les autres satyres à votre cause, prenez l'assaut de la forteresse si vous voulez partir!


   Des jours passèrent, et Katandre résistait toujours dans son bastion, l'armée de corrompus d'Ildarik n’était toujours pas arrivée a prendre le dessus... Par un miracle presque inattendu, des renforts Nethariens réussirent a se téléporter dans le désert du néant pour ainsi venir en aide à Katandre. L'armée du roi rouge ne tarda pas à se faire décimer...
  Dans un accès de folie, Ildarik l'impur se lança seul dans l'assaut de la forteresse, avec une haine démesurée il réussit a percer la défense de Katandre et à se phaser dans la chambre de transfert. Le seigneur scaphandrier le suivit ainsi qu'une troupe de Netharien.

  La chambre de transfert ne ressemblait a rien de connu, un astéroïde de sable blanc flottant dans le vide sidérale, aucune étoile visible, juste l'obscurité. Au centre de ce morceau de terre, trônait un tesseract noir, percé de part en part par des rayons de lumières noires. On pouvait y voir Ildarik courir le long des escaliers de l'hypercube, cherchant désespérément le moyen de fuir le néant. Katandre ne tarda pas a le rattraper, les Nethariens quand à eux étaient encore sous le choc du paysage peu conventionnel...

   Katandre dégaina sa lame de jade et frappa avec force en direction d'Ildarik, celui-ci eu tout juste le temps de s'emparer d'Impureté pour parer le coup. Il assena un coup de bouclier au scaphandrier pour le repousser, ce laps de temps lui permit de se relever. Les deux héros se faisaient alors face, Ildarik décida de retirer son casque pour gagner en visibilité, le casque d'orichalque frappa le sol, laissant une crinière rouge sang recouvrir les épaules du roi d'Ildar.
   Ildarik commença a fendre l'air de plusieurs coups d'épée, malgré sa lourdeur, Katandre réussit a esquiver chacun de ses coups, il para le dernier coup, puis se retourna pour ainsi se trouver dos a dos avec Ildarik. Dans un élan désespérè, Katandre se transperça le thorax de sa longue épée, qui traversa par la même occasion le cœur du roi rouge! Le scaphandrier sentit une douleur atroce et perdit la force de se tenir debout. Les deux seigneurs s’écroulèrent au sol, la lame de jade reliée encore les deux corps. Sang et ectoplasme se mélangeait et se répandaient sur le sol blanc. La troupe Netharienne, venait tout juste de rejoindre le tesseract, et ne purent qu’être témoin de spectacle morbide, deux héros légendaires venaient de perdre la vie...


   Tandis que les Nethariens séparaient les cadavres des deux rois, une ombre noire apparut au cœur du tesseract.

-Humain... laissez ces cadavres ici, je me chargerai de leur transfert pour les enfers!
-Mais qui êtes vous? Répondit avec force un des Nethariens.
-On me nomme Urzol le trépassé, je suis le faucheur d’âme... Il n'eut le temps de finir sa phrase qu'il fut comme aspiré de l’intérieur et disparut en un clin d’œil. Derrière lui se tenait un homme que le monde connaissait que trop bien...
-Chers bipèdes, que vous m'avez manqués!...
-C’était quoi ça! et vous êtes qui?!
-Enfin voyons! c'est moi Drake! Gordon esquissait un sourire teinté d'une légère ironie, tandis qu'il refermait une petite boite rouge qu'il tenait dans ses mains.
-Vous avez tué le faucheur?! Demanda avec incompréhension un des nethariens.
-On peut dire ça ainsi, disons que j'ai aspiré son essence vitale, ironique pour un fantôme... Bref, vous avez mené votre mission avec brio, à vrai dire je doutais beaucoup de vos chances de réussites, après tout vous n’êtes que des mortels... Heureusement j'ai veillé a ce que tout se déroule à merveille... Mes conseils, mon journal et mes histoires!... J'ai peu être omis de vous en raconter une d'histoire. J'ai pour surnom "le collectionneur" voyez vous... Je n'ai pas quitté le palais de Kharon de mon plein gré en réalité, j'ai été banni car j'avais la fâcheuse tendance a causer la mort et a glaner l'ectoplasme de mes congénères... Mes actes meurtriers envers les primordiens m'ont valu d’être exilé sur terre et privé de mon immortalité. Néanmoins j'ai pu trouver un autre moyen de prolonger ma vie, en collectionnant l'ectoplasme (l’âme) d’être humanoïde. On m'a aussi surnommé le Nécromancien, ou le Ritualiste, je préfère cette seconde appellation a vrai dire, car je ne cherche pas a ranimer les morts, mais a m'emparer des plus grands esprits, qui m'octroie ainsi d'immenses pouvoirs et rallonge ma vie! J'ai condamné un millier d’âme dans mon Némésis, chaque âme m'a donné vie entière de plus, mais vous savez ce que sait; le pouvoir! cher bipède.

  Toutefois, malgré toute ma collection d'ectoplasme Némésien, j'ai compris qu'un esprit faible ne me permettrait pas d'ignorer la mort pour autant... Lorsque vous m'avez tué en Natafark avec votre bombe ectoplasmique, vous avez annihilé mon destin! Fort heureusement j'ai reçu une seconde chance en revenant à la vie par l’intermédiaire de notre très chère Alcalia! J'ai pu ainsi revoir tout mon plan. J'ai fréquenté les plus grand héros et les plus grands ennemies de mon temps, et chacun a rejoint ma collection d'ectoplasmes! ou presque. C'est fou ce que l'on peut faire lorsque l'on dispose d'une lance de platine intacte... J'avais depuis longtemps retrouvé le coffre d’obsidienne qui contenait l'ultime lance-capture de Kharon et Suprémor, et j'en ai fait gracieusement don a notre défunt ami Arkas. La suite vous la connaissez... La mort d'Alcalia par Arkas a engendrée une réaction en chaine infernale qui m'a permis de voler et d'accumuler les plus grands ectoplasmes au détriment du faucheur Urzol le Trépassé. Tout ceci, grâce a cette petite boite rouge, un "Attrape-coeur", un objet que j'ai conçu moi même à l'aide de multiple ouvrages de sorcelleries, nécromancies et autre magies obscures. Cette petite boite contient l'ectoplasme de la charmante mais ô combien tourmentée Alcalia, du sanguinaire Rhaemlord, du vertueux Altrar, de l'incandescent Dragmarius, du tentaculaire Atrh'Amarl, du métallique Arkas, de l’ingénieux Arker, et maintenant de notre bon vieux Ildarik et du mystérieux Katandre, ainsi qu'Urzol... Cette collection d’âme me procure un pouvoir immense désormais mes braves bipèdes! Je n'ai pu vous vaincre avec ma fleur Kalypso, mais voila que je prend enfin ma revanche! J'ai accumulé suffisamment de pouvoir pour asservir le monde entier et réalisé mon rêve d'entropie que je n'ai jamais oublié! A présent je vais me retirer, j'ai des projets d'envergures qui m'attendent hahaha!

 Vous direz à Nathar à la charmante Dilva, et autre héros nethariens qu'ils n’auraient jamais dû me faire autant confiance depuis la tragédie d'Alcalia... Je vous laisse dans ce désert blanc et ô combien vide chers bipèdes, j'ai une planète à raser pour ma part. Je vous salut et vous remercie de m'avoir permis de réaliser mon rêve, qui etait d'abattre cette orgueilleux et imbécile d'Ildarik haha!

  Sur ces paroles, Gordon Drake rangea sa petite boite rouge dans une poche interne de son veston, puis se dirigea avec élégance prés de la dépouille du roi Ildarien. Il l'observa avec un rire narquois puis se baissa pour saisir son épée de verre...
      D'un geste net et sans bavure, Drake trancha la tête d'Ildarik L'Impur. Il la saisit par sa chevelure rouge et la pointa au groupe Netharien qui était resté inactif depuis...  
-Regardez bien ces yeux rouges, bipèdes, se sera bientôt la couleur de votre sol, de votre mer et de votre air!

  Drake se dirigea vers l'autel du tesseract puis se téléporta...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Jeu 9 Avr - 19:39



Depuis la mort d'Ildarik et de Katandre on n'entendit plus parler de Drake et de ses folles ambitions. Toutefois, la désintégration du diamant noir autrefois incrusté sur l'arme du roi rouge, semblait redonner vie au monde. La magie réapparaissait timidement, mais pas de quoi produire encore des sortilèges dignes d'un mage Operien... Cependant, on pouvait voir resurgir quelques enchanteurs et druides de l'ombre, alliant à la fois l'herboristerie, la science du minéral et quelques rituels ancestraux.
C'est d'ailleurs à ce moment précis, que plusieurs cultes de dieux anciens réapparurent. Au nord les Natafarkiens érigèrent des dizaines de temples en l'honneur du défunt seigneur du chaos Tharlarmor, de Fraknir, mais également de Baldrik le dieu de la nature ainsi que d'Ildrilm déesse de la nuit.
Ildar resta une terre inhabitée, la perte tragique de sa population suite à la Vague Psy ne donna guère envie aux Ildariens exilés de revenir peupler ces terres... Suite à la mort de leur roi, on parlait même de malédiction, Ildar était devenue maudite, et personne n'osa plus s'y approcher. Les navires contournaient de très loin ses cotes, de peur de faire naufrage, et les richesses du royaume restèrent inviolées.
Seul Nethergrad semblait vraiment s'agiter pour les enjeux à venir. La résurgence de la magie, permit de faire naitre des ordres druidiques à Red Opera, qui eurent la lourde tache de soigner la population Impériale des effets Néfastes qu'a pu avoir la vague psy sur la cité. On fit également construire la "muraille Dilvienne", un imposant mur de marbre, de grès et de bronze, protégeant les cotes du territoire Netharien. Depuis la trahison de Drake, l'Imperatrice craignait le pire pour sa cité, la grande muraille n’était qu'un premier point dans son projet de défense, elle ordonna de former plus d'hommes pour la guerre, et fit ré-activer les grandes forges souterraines pour produire de nouveau les légendaires et imposants Talos. La plus grande surprise, fut de voir ré-apparaitre son plus grand général, ce dernier depuis longtemps parti en exil... La Chimère, comme on l'a toujours surnommé, du fait de sa caractéristique a disposer de quatre bras...
La Chimère est une femme, tantôt général pour la cité Operienne, tant mercenaire pour qui en paiera le prix. Le fait de posséder quatre bras à fait d'elle une excellente combattante, pouvant manier plus d'arme qu'un simple humain, elle a gagné bien des duels et des conflits. Délaissant le bouclier pour un arsenal de dagues ou d'épées en obsidiennes, rien ne peut l’arrêter quand elle se lance au combat. Cependant, elle est dotée d'une remarquable intelligence et d'un sens de la stratégie très prononcée. On dit qu'elle aurait fait gagner bien des victoires pour Ildarik, ce dernier n’appréciant pas son succès parmi ses hommes, a tenté de l'affronter en duel pour l'humilier à jamais. Or l'issu du combat s'acheva sur un ex-æquo, les deux participants tombants d'épuisement avant d'avoir pu tuer l'autre. Finalement Ildarik reconnut ses qualités et son honneur, et lui offrit une armure d'orichalque.
La Chimère alterna entre l'armée Operienne et les petites missions aux confins du monde, elle gagna son casque de cristal rouge lors d'une grande bataille dans les Iles de l'ouest, après avoir vaincu le pirate Rackham. L'immense trésor du pirate regorgeait également d'un éventail d'armes et d'armures diverses et variées, dont ce heaume vitreux. Il aurait autrefois appartenu au fondateur de Red Opera, le Grand Inquisiteur. Avant que la vague psy ne prive le casque de sa magie, il avait le pouvoir de contrôler les Deus Ex Machina. Aujourd'hui, il ne sert plus que de protection, et selon les dires de sa porteuse, il permet aussi de canaliser sa rage de combat pour ainsi ne jamais faillir.

Aujourd'hui cette héroïne méconnue revient sur sa terre natale pour aider à la fortification de son pays. Les premières traces de vilénies de Drake ont pu être observée au sein du continent. Le décor change de manière plus ou moins radicales selon les régions. Son projet d'entropie est en marche, le Némésien altère la faune et le sol du continent Netharien, si rien n'est fait, cette terre deviendra stérile et inhabitable pour l'homme. Actuellement personne ne sait où se trouve Drake, le Némésis a quitté la baie Natafarkienne il y a de ça deux semaines, son cap reste inconnue, mais d'ores et déjà, l'armée Operienne et Netharienne se prépare pour une éventuelle invasion. On sait de source sûre que le vaisseau du Némésien regorge encore de milliers d’âmes réduit à un état sauvage. Malgré la perte des plus grand guerriers, Nethergrad mise tout sur le général Operien, la seule personne a avoir tenu tête contre Ildarik!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kikoo996
Aristocrate
Aristocrate
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 18/01/2013

Feuille de personnage
Nom : Hilkaan
Bourse Bourse:
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:

MessageSujet: -La Vague-   Mer 15 Avr - 20:56

L’atmosphère était étrange. Hilkaan continuait à se persuader que l’Aube du Néant était la cause de cet effet, mais pourtant quelque chose d’autre avait lieu… Quelque chose qui paraissait bien plus grand encore que le Cube Supremor, bien que cela semblait impossible. Et ses doutes furent pourtant vite confirmés.

Il y eu un bruit sourd, et une tension incroyablement grande dans l’air, qui semblait lui au bord de se fracturer. Une onde se propagea à une vitesse incroyable sans faire de dégâts cependant, ou du moins de dégâts directs. Après quelques minutes de calme complet, la moitié, la moitié du continent Nétharien disparu dans les flots, comme aspiré par une force invisible. Hilkaan ordonna alors de préparer un navire pour Natafark, afin de voir quels effets cette onde avait eu sur « son » continent. Or, le temps qu’il arrive, la catastrophe avait déjà eu lieu… Tout Natafark Ouest avait sombré lui aussi, emportant avec lui plusieurs villages natafarkiens.

Mais ce n’était pas tout : les habitants qui n’avaient pas été touchés par la catastrophe semblaient tous accablés, comme touchés par une grande fatigue…
Le roi du Nord entra dans un bâtiment consacré au gouvernement natafarkien et s’enferma seul dans son bureau. Enfilant l’Apocryphe, il tenta de communiquer avec Fraknir, en vain. Il essaya également d’invoquer la Dualité, mais celle-ci ne réagissait elle non plus à sa pensée.  Il resta ainsi pendant plusieurs heures, seul dans cette pièce.
Soundain, un messager portant l’uniforme Opérien m’apporta une lettre de l’Impératrice Dilva : son peuple avait, lui aussi, été touché par l’onde mystérieuse et de nombreux habitants avaient perdu conscience. Tous avaient perdu leurs pouvoirs originels d’Opériens, et cela semblait les rendre malade.

C’est alors qu’il comprit… Toute magie avait disparu de ce monde. Plus aucun être, quelle que soit son origine ou son espèce, n’avait accès à un pouvoir autre que physique. Cela expliquait d’ailleurs la maladie circulant chez les Opériens… Leur système immunitaire reposait essentiellement sur leur magie, et la disparition de celle-ci pourrait mener à leur perte totale.
Des cris de peur et de rage se faisaient entendre à l’extérieur. Des cris de haine, de rébellion.
… De rébellion ?
Hilkaan fut intérieurement pris de panique. Les prêtres Natafarkiens avaient dû eux ausis perdre leurs pouvoirs et, les habitants de ce continent étant très superstitieux, ils avaient décidé de rejeter la faute sur quelqu’un. Ou plutôt de profiter des événements pour se débarrasser de quelqu’un.

Et ce « quelqu’un », c’était le Roi du Nord lui-même. Certains généraux, jaloux qu’un étranger soit Roi de leur Terre d’origine, avaient dû lancer de fausses rumeurs suite aux plaintes des Prêtres qui avaient perdu leur magie. Les généraux avaient bien sûr deviné qu’Hilkaan aurait lui aussi perdu ces pouvoirs, sans quoi il serait difficile de le détrôner…

La foule s’approchait. Il fallait trouver une solution à tout prix pour le Roi du Nord, car il ne pouvait se faire exécuter par un peuple basé sur de fausses rumeurs. Il y avait sûrement encore des serviteurs et quelques généraux qui lui étaient fidèles, mais sortir les trouver était impossible.
Donc il attendit.
Hilkaan était une personne qui acceptait son destin, quel qu’il soit, et il l’attendrait patiemment. Ou du moins il ferait semblant.

Il se souvint de paroles venant d’une personne qui lui était chère :
« Chaque chose, chaque personne est créée avec une faille » avait dit un jour Azenstein, «car créer sans avoir quelconque contrôle sur sa création serait une folie : si celle-ci se retournait contre son créateur, il y aurait nul moyen de lui échapper. »
Elles lui avaient longtemps parues trop compliquées et semblaient manquer de sens mais à présent, Hilkaan les avaient comprises. L’ancien dirigeant de Natafark, Rhaemlord, avait forcément fait construire ce bâtiment avec une issue en cas de révolution. Hilkaan se mit donc à chercher.

Il commença par toucher les murs de la pièce à la recherche d’une irrégularité dans la pierre, puis il voulu repérer une trappe dans le sol ou au plafond, mais en vain. La foule se rapprochait, il ne lui restait plus beaucoup de temps. Elle avait d’ailleurs déjà pénétré le bâtiment et serait à sa porte dans quelques minute, prêts à l’exécuter sur place. Mais il ne trouva aucun indice de quelconque issue et s’assit donc au sol, accablé. Alors, il posa l’Apocryphe à coté de lui.

Quelque chose le frappa : le contour de l’Apocryphe correspondait exactement aux gravures situées au sol. Il tenta donc d’enfoncer le casque dans les traits fins de la pierre plus profondément encore, et alors que la rébellion enfonçait la porte, la pièce s’illumina.
Il y eu un frottement de pierre et une partie du sol s’ouvrit alors que les assaillants restaient à l’entrée de la pièce, aveuglés par la lumière. Hilkaan se faufila à travers la trappe, qui se referma derrière lui.
La chute fut dure, mais il ne se cassa rien. Il avait d’ailleurs encore l’esprit assez clair pour comprendre le mécanisme de l’issue…  Un miroir avait été mis en rotation afin de réfléchir la lumière du soleil de manière intense en direction de l’entrée, ce qui expliquait pourquoi Hilkaan avait été épargné par l’aveuglement. Un système simple, mais qui lui avait néanmoins sauvé la vie. Il continua son chemin dans un tunnel sombre qui semblait déboucher sur un pan dans la montagne Natafarkienne.

Alors qu’il sortait du tunnel, il cru reconnaître une silhouette au sommet de la montagne. Elle était fine et élégante, et tenait en équilibre sur un pic de glace. Il s’approcha d’elle, et ses soupçons se confirmèrent quand elle se retourna : c’était Mitrinthia.

                             
                 *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Natafark avait connu de meilleurs jours. Mitrinthia dévisagea avec désespoir les rues qui s’enflammaient à la lueur des torches, surveillant en permanences ses arrières car des guerriers étaient probablement à ses trousses. En tant que proche du Roi, elle était évidemment prise pour cible, et représentait encore l’ancien régime de Rhaemlord en tant que Drahl-Thark. Malgré son âge, Mitrinthia était toujours aussi agile et elle se faufilait à travers la foule à une vitesse incroyable. Cela faisait quelques jours qu’elle faisait tout rapidement, car il ne lui restait plus beaucoup de temps.
En effet, la magie disparue et son âme rongée par les acolytes de Thalarmor, il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. Or elle avait un message important à apporter avant cela… Sinon un continent entier tomberait dans l’Oubli.

Elle tenta de se remonter le moral en se remémorant les paysages magnifiques d’Andorath, les merveilles que Fenrir lui avait fait découvrir. Ces souvenirs la rassurèrent un peu, et elle se dirigea vers le sommet de la montagne afin d’avoir une vision d’ensemble sur la situation. Elle grimpa agilement sur les roches gelées et vis la rébellion enfoncer les portes du palais au loin. Elle pria pour qu’Hilkaan ne soit plus à l’intérieur… Mais à quoi servait-il de prier maintenant que les Dieux étaient réduits à de simples êtres ? Elle ne pouvait rien faire pour celui qu’elle aimait, mais ne pouvait à présent qu’espérer.
On dit que l’espoir fait vivre, pensa Mitrinthia, mais difficile de trouver l’espoir réconfortant quand on avait l’habitude de croire en un Dieu et de lui faire confiance.

Alors qu’elle était dans ses pensées, elle sentit quelqu’un s’approcher d’elle. Rien que le bruit de ses bottes et le frottement de son uniforme lui étaient familiers. Elle se retourna et le reconnu tout de suite :

« Hilkaan », murmura-t-elle avec un sourire.

Ils restèrent un moment en silence. Cela faisait quelques années qu’ils ne s’étaient pas vus, mais jamais ils ne s’étaient oubliés, même s’ils n’avaient pas toujours eu le temps de penser l’un à l’autre avec tous les événements récents. Mitrinthia, à nouveau, fut celle à rompre le silence.

« - Les choses ne vont pas bien à Andorath, Hilkaan, Tu sais sûrement que la magie a disparue partout sur Terre, n’est-ce pas ?
- Oui, naturellement
Mitrïn’… Mais comment est-ce que cette disparition a pu influencer les terres d’Andorath ?
- De nombreux esprits règnent au dessus des différents peuples qui habitent ce continent et les protègent, mais maintenant que la magie a disparu de ce monde… Il ne reste à ces esprits qu’une conscience errante. Nüh'Batvähr n’a heureusement pas été renversé par son peuple, mais il a lui aussi perdu contact avec les dieux et a été énormément affaibli. Il fait partie des demi-dieux comprends-tu, et ses pouvoirs lui permettaient de surveiller son royaume afin d’agir en cas de problème. Il est d’ailleurs très faible tellement sa santé a reposé sur ses pouvoirs pendant des années…
- Oui certains ont observé cela chez les Opériens qui ont perdu leurs pouvoirs. Une grande maladie circule là-bas et je crains qu’elle ne décime le peuple tout entier.
- Elle va revenir.
- Qui ?
- La magie, enfin. Quiconque a fait disparaître une telle source de puissance ne peut pas la retenir longtemps, et nos pouvoirs reviendront peu à peu, même si cela prendra du temps.
- Espérons, Mitrïn’, espérons… Mais notre à présent est d’apprendre à vivre sans la magie, du moins provisoirement et de transmettre ce savoir aux peuples affaiblis par la disparition de celle-ci. »

Mitrinthia hocha de la tête, puis ils rentrèrent dans un vieil abris abandonné afin d’y passer la nuit. Aucun d’eux ne fermèrent l’œil durant cette nuit, car des cris se faisaient entendre constamment, mais alors que le sommeil allait les emporter, ils ressentirent une seconde onde de choc, similaire à ce que les personnes avaient déjà nommé « l’onde psy » mais en moins puissant. À cette instant précis, Hilkaan et la Drahl-Thark se mirent à respirer plus régulièrement et à se détendre, comme libérés du joug de quelque être supérieur.
Le jour se leva.


                *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


En une journée.
Qu’a-t-on l’habitude de faire en une journée ? Celles de Nathar avaient beau être bien remplies, il n’avait jamais vécu autant d’événements sur une période si courte. Il avait, comme à son habitude, organisé de nombreuses réunions afin d’aider à améliorer la société Nétharienne encore fragile, mais il avait vite été interrompu pour la Vague, qu’ils avaient ensuite nommé Onde Psy quand ils avaient vu ses effets dévastateurs. Les Néthariens n’avaient pas été très touchés par celle-ci hormis qu’elle avait fait couler une grosse partie du continent (heureusement peu habitée). Les Opériens, eux, avaient été bien plus affectés par l’onde. Leur magie disparue, ils avaient développé une maladie contagieuse contre laquelle ils étaient d’habitude immunisés, et étaient morts par dizaines en quelques heures. Lady Dilva avait heureusement pris des mesures rapidement, et avait ordonné la mise en quarantaine de tous les infectés, ainsi que le début d’une muraille de protection par ses Thalos afin d’empêcher la propagation de cette maladie chez d’autres populations.

Puis était venu Ildarik. Celui-ci avait changé, il semblait d’ailleurs avoir en lui un immense pouvoir. Il était venu demander une armée Nétharienne afin de combattre Katandre dans le désert du Néant et Nathar, qui avait vu ses terres envahies par les Katandréens, avait tout de suite ordonné à ses généraux de suivre Ildarik à travers la porte du Néant. Nathar était passé lui aussi à travers la Porte, et avait assisté aux combats terribles entre Néthariens et Katandréens, puis au duel entre Ildarik et Katandre eux-mêmes… Les deux dirigeants étaient morts, et Gordon Drake était apparu au milieu des cadavres comme par miracle, exposant ses plans maléfiques et coupant la tête d’Ildarik, laissant deux armées bouche bée avant de disparaitre dans la nature…

Mais comment tout cela s’était-il passé en vingt-quatre heures au juste? Le roi Nétharien avait vite trouvé une réponse à cette question. Le désert du Néant était une dimension parallèle à la dimension « réelle » de la terre. Bien qu’il n’y ait pas de jour et de nuit, le temps passait bien plus lentement que sur Terre, bien que les êtres qui y vivaient ne s’en rendaient pas compte dans l’immédiat.

Nathar ne savait quoi penser de tout ceci, et était probablement l’homme le plus troublé sur Terre, lui qui avait il y a mille ans vécu dans une ère de paix et de prospérité. Il se retrouvait à présent engagé dans des conflits interminables et un nouveau problème arrivait chaque jour. Perdant espoir, il posa la tête sur son bureau et ferma les paupières, oubliant les peins qui le tracassaient et faisant place à de doux souvenirs d’antan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bapto
Admin
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 16/04/2011

Feuille de personnage
Nom : Loreleï de Brisevent
Bourse Bourse: 30
Profil: Profil::
Profil:PAPVMSvgFo
Points:3414763

MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   Dim 26 Avr - 19:43


-Le dénouement final prend place peu à peu... Le Némésis stagne dans la mer ouest de Nethergrad. Régulièrement des raids Némésiens s'organisent sur les plages de la cité Operienne. Fort heureusement ma grande amie, l’Impératrice Dilva a ordonné à son meilleur général, celle qu'on surnomme la Chimère, d'organiser la défense de la ville et des ses terres. Je ne sais toujours pas si Dilva l'a faite rapatrier, ou si cette héroïne est revenue de son plein grès en terres Nethariennes. Une chose est sure, son aide est plus que bienvenue. En attendant, j'ai pu former de nouveaux hommes qui ont également pu obtenir un supplément de formation aux arts druidiques. Un de mes très vieux amis est lui aussi revenu à notre secours, un certain géant du nom de Dugkam. Le dernier druide d'un ordre révolue. Avec mon aide nous avons pu élaborer une garde spéciale de guerrier/druide, malgré la disparition de la magie, d'autres forces "surnaturelles" peuvent être appelés grâce à des connaissances ancestrales. Hélas je n'ai pas eu le temps de m'y consacrer, moi Imperator de Nethergrad.
Les événements qui se déroulent semblent dépasser tout le monde. Un premier raid pirate a pu être repoussé, maintenant le Némésis dans nos eaux... Je ne connais pas encore le véritable but de Drake, mais une chose est sure, il devra payer pour ses crimes: le meurtre d'Ildarik, Katandre, et la manipulation de grands héros désormais morts... Aux vues de ce que j'ai pu entendre, les forces Némésiennes sont peu féroces et peu nombreuses. C'est une notion qui me pose problème, Drake n'est pas du genre a révéler ses faiblesses... Peut être que le Némésis n'est qu'un leurre...

Une semaine c'est passé, et en effet le Némésis n’était qu'une ignoble ruse. L'exploration du vaisseau a pu révélé la non-présence de Gordon Drake, cependant les hommes de la Chimère ont pu mettre aux jours la présence de fragments de cyborgs de types Arkasiens... Mais qu'est ce qu'il fout avec ça?! Arkas est mort depuis maintenant un bout de temps, Ildarik a prit le soin d’enterrer sa dépouille... hum... Drake a tué Ildarik, aurait il apprit la connaissance de l'emplacement de cette carcasse métallique? Et que compte il en faire?
Soudain une personne caché par l'obscurité naissante dans le Kremlin Netharien, interrompit Nathar.
-Vous vous méprenez mon cher Nathar... Ildarik n'a jamais enterré la dépouille d'Arkas. Il a toujours ressenti un grand pouvoir en émaner, notamment en son Cœur cybernétique. Le roi rouge s'est fait corrompre par l'essence magique du platine pur, utilisée dans la conception de cet organe. Vous n’êtes pas sans savoir que le seigneur hoplite s'injectait régulièrement des drogues composées entre autre de ce même métal... Les deux ont été ainsi attiré. Ildarik n'a jamais enterré le corps d'Arkas, on ne sait où il a entreposé le corps, mais on sait ce qu'est devenu le cœur métallique.
Pour une raison inexplicable, le cœur d'Arkas a permit a Ildarik d’être comme transporté dans ce qu'on appel le Désert du Néant, un monde en parallèle au notre, on ne peut l'atteindre que par de rares moyens... Quelque chose a voulu qu'Ildarik s'y rende. De là il a pu mettre la main sur l'ultime lingot de platine pur, qui comme vous le savez fut réutilisé dans la reforge de son épée "Impureté". Ceci engendra la fin du Suprémor et du Kharon, l'aube du néant, la vague psy, etc. Or dans cette histoire, n'y a t-il pas un fait troublant et marquant?

-Je vous écoute chère dame...

-Tandis que le roi Ildarien s'emparait du lingot de platine primordial, qu'est devenu le cœur d'Arkas?

-Voila une question que je ne me suis pas posé. Peut être l'a t-il repris avec lui?

-Hélas non, à son retour à la raison, on le vit avec un lingot de métal dans une main, l'épée de verre ensanglantée dans l'autre, mais plus aucun cœur. Cette information fut tenue secrète. Ildarik lui même pris conscience de son oubli dans ce monde astral. Toutefois rappelez vous les derniers mots d'Arkas en parlant de son cœur cybernétique: "il est la réponse à tout".

-Oui je m'en souviens, Ildarik m'en a fait part peu après le sommet Operien, il semblait d’ailleurs troublé en me le disant. En quoi ce cœur peut il être "la réponse a tout"?

-J'ai cherché des réponses figurez vous, mais je n’étais pas la seule... Un certain Drake menait également l’enquête, hélas il l'a trouvé avant moi...

-Trouvé quoi?

-Arker...

-Arker?! J'avais complètement oublié ce qu'il avait pu advenir de lui depuis la fin d'Arkas...

-Une erreur de votre part, ô grand Nathar, vous auriez dû le mettre en sécurité ou le tuer. Hélas Drake l'a trouvé, il l'a torturé pour connaître les secrets les plus sombres de la conception du cyborg Arkas. J'ai heureusement pu retrouver Arker bien plus tard, très faibles et à l'agonie, les tortures Némésiennes ayant eues raisons de lui. Par contre il a pu me révéler plusieurs informations qu'il a livrées à Gordon Drake.
Arkas comme on le sait tous maintenant a été conçue en platine pur, c'est vrai uniquement pour son cœur, le reste du squelette est fait d'un alliage ultra résistant. En outre l'organe de vie, fut la chose la plus complexe qu'Arker dû réaliser. Il se posa la question lors de sa conception, "comment donner la vie a une machine?". Ce qui suit ne va pas vous plaire, vous n’êtes pas sans savoir, qu'Arker utilisa votre cerveau pour en faire une copie plus ou moins exacte pour celui d'Arkas...

-Oui, j’étais encore en stase ectoplasmique, ses souvenirs là sont très brouillon, mais je m'en souviens vaguement. Je n'en ai jamais voulu à Arker une fois réveillé, en contre-partie je lui ai imposé d’être tenu au courant de tout ses travaux et des faits et gestes de sa création...

-Malheureusement Arker ne vous a pas tout révélé, grand Nathar. Le scientifique n'a pas seulement copié votre cerveau, il vous a également amputé de la moitié de votre substance Ectoplasmique. Il intégra cet élément au mécanisme de son cœur. Ainsi, il pu donner la vie à un robot. Arkas et vous, êtes liés plus que vous ne le pensez, je peux même dire, que vous êtes Arkas, sous sa forme organique! Le cœur est la réponse à tout, étant donné que c'est votre âme qui s'y trouve, VOUS êtes la réponse a tout! Alors maintenant vous allez me dire ce que Drake vous veut et ce que vous savez de lui!

-Comment osez vous me parlez ainsi! Drake est un infâme personnage! Il a traqué Ildarik des lors qu'il eut connaissance de sa possession du cœur mécanique. Or il fut l'erreur de l'oublié dans le Néant. Il savait que Drake voulait cet artefact, par conséquent il a cherché tout les moyens pour retourner dans le néant, mais ce fut un échec. Il se consacra alors a la destruction de l'aube du néant, pensant qu'il pourrait de nouveau être projeté dans le désert astral. Évidement il ne s'attendait pas à y trouver un diamant noir, qui engendrerait la fin de la magie sur notre monde.
Puis, un accord secret fut fait avec Drake Et un personnage que l'on croyait mort depuis des siècles: Katandre! Ce dernier se lança à la poursuite du roi rouge, en parallèle la race Katandréenne à la tête d'un nouveau roi prit l'initiative de nous envahir, pour semer le doute quand aux intentions de Katandre, le faisant passer pour un allié, alors qu'il était l'ignoble serviteur du Némésien. Il réussit a retrouver Ildarik, leur rencontre engendra une faille de l'espace temps, qui les projetèrent dans le néant, grâce à ce "portail" je pu également m'y joindre avec une poignée de soldat. Mais c’était trop tard, Katandre se sacrifia pour tuer Ildarik, juste après ce double meurtre, Drake débarqua de nul part, récupérant leur essences. Jusqu’à ce jour, je pensais qu'il avait simplement récupéré leur âme, mais la brèche provoquée par Katandre et Ildarik, lui permit de remettre la main sur le cœur d'Arkas, et donc sur mon Ectoplasme! Depuis ce jour, j'ai ordonné une levée en masse de mon armée, je l'ai formée à de nouvelles pratiques, car je sais que Drake ne se contentera pas de la moitié de mon AME !


-Cher Nathar, laissez moi vous poser une question, pourquoi Drake en a après votre Âme?

-C'est une vieille histoire vous savez... Peu de gens le savent, mais je ne suis pas Netharien, j’étais comme lui, un primordial, un Ektoplazm. Par conséquent, immortel. J'ai fondé l'empire Netharien en chassant les Natafarkiens qui vivaient sur ce continent il y a maintenant milles ans. Mais je n'aurai pu y arriver sans l'aide d'une personne, qui autrefois était un ami...

-C’était Drake... n'est ce pas?

-Oui... un ami, un frère, tout deux avions été créé par les êtres suprêmes Kharon et Supremor. A cette époque il venait tout juste de réaliser son coup d’état sur le pouvoir Némésien. Il n’était pas un grand combattant, mais il savait parler aux foules, et son coup ne fut possible qu'avec l'aide de millier de volontaires adoptant sa cause. Or une fois la révolution finie, le navire avait subit de graves dommages. Nous étions encore amis à ce moment là, par conséquent il se tourna vers moi, il arriva a traîner son vaisseau jusqu’à notre continent. Les Nethariens étaient encore des serviteurs des Natafarkiens, je pu néanmoins convaincre ce peuple de géant de me laisser avec une troupe d'homme à moi, aider un ami a réparer son embarcation. Ce que l'on fit... On passa plusieurs mois aux rénovations et a l'évolution du Némésis, le navire devint finalement un Submersible, le premier de notre monde. Le génie de Drake permit d’élaborer en parallèle des armes très puissantes, des armes toxiques à base de plantes. Il créa son premier prototype de Kalypso, une fleur rouge dégageant des neurotoxines. Il m'aida a chasser les Natafarkiens a l'aide de ces plantes. Nethergrad était né, et les géants se réfugièrent dans les îles du nord sans jamais revenir... Néanmoins malgré cette victoire, je voyais en Drake un appétit encore plus féroce et une haine envers les Natafarkiens insoupçonnées. Il me révéla plus tard qu'il ne supportait pas l'idée que moi et mon peuple nous ayons été les esclaves de ces géants... Un matin il m'avoua un plan obscène, il me confia qu'il voulait se venger des Natafarkiens de s’être servi de moi comme d'un simple serviteur, il avait d'ailleurs remarqué quelques blessures sur mon corps faites par ses géants... Son plan consistait a se rendre dans les régions les plus au nord, déverser des tonnes de toxines Kalypso, afin de réduire à néant la population Natafarkienne! Ce projet était complètement fou! Je le supplia d’arrêter et de ne pas y aller, qu'il allait être l'auteur d'un ignoble génocide tout ça pour une vengeance! Ce fut à cet instant que notre amitié s’éteignit. Drake se lança seul dans cette expédition nordique, hélas je savais d'avance que le Némésis n’était pas prévu pour les températures négatives... Ce n'est que récemment que j'ai pu apprendre l'infortune de Drake. Son navire resta prisonnier des glaces après avoir pénétré dans une grotte souterraine située sous Natafark Est. Pendant mille ans, il resta prisonnier de la glace, et pendant mille années Drake engendra une folie et une perversion inégalée. Les Némésiens devinrent le sujet d’étude favori de son dictateur. Il développa une haine de l’espèce humaine tout entière, et plus simplement Natafarkienne. Les renommant en "Bipèdes"... Et évidement, il reporta la faute de sa folie et de son infortune sur... moi...


-Pourquoi était il si lié à vous? Aucun homme censé n'aurait validé un génocide pour se venger des actes que l'on vous a fait subir...

-Pas homme... Amant... Cela peut paraître étrange comme ça, mais depuis toujours Gordon m'a apprécié, me vénéré, il m'a aidé en de nombreuses occasions, ils auraient détruit le monde entier pour moi si je lui avais demandé. Il n'a d'ailleurs pas rechigné a tuer des centaines de Natafarkiens pour l'indépendance Netharienne. Et il n'avait aucun remord a réaliser son génocide! Il m'aimait, mais je pense qu'il ne se l'est jamais avoué... C’était inconcevable à notre époque voyez vous... Si aujourd’hui il fait tout ce qui est en son pouvoir pour rassembler mes deux parties d’âme, ce n'est ni plus ni moins que pour retrouver et posséder l'homme qu'il a aimait jadis. Malheureusement, les événements de ce dernier millénaire ont enfouis tout amour en ma personne physique, pour lui je suis mort des l'instant où je l'ai laissé partir seul pour Natafark il y a milles années... Toutefois il pense qu'en capturant mon âme dans sa totalité, il pourra me retrouver.
Vous savez d'ailleurs pourquoi nous avons retrouvé des fragments cybernétiques arkasiens dans son vaisseau, et pourquoi il a torturé Arker. Je souffre en y pensant, mais je sais que Drake est en ce moment même entrain de concevoir un nouvel androïde/cyborg/robot peut importe comme vous le nommez, à mon effigie et qui sera animé par mon ectoplasme. Il m'a perdu, mais sans le Nathar qu'il a connu avant sa rupture il ne peut vivre comme il souhaiterait. Sa vie s'est arrêté sur cette plage Nethariennes...

-Je comprend mieux maintenant pourquoi Drake est lié a vous... Je comprend également pourquoi Arkas a prononcé cette phrase. Drake a pervertit la conscience du cyborg, il savait que le robot était composé d'une copie de votre cerveau et d'un morceau d’âme, par conséquent il pensait retrouver le Nathar qu'il a connu par l'intermédiaire de ce squelette métallique. Mais visiblement ce fut un échec, Arkas développa sa propre conscience, tout en ignorant ce lien biologique avec vous.
Drake n'a pas eu ce qu'il recherchait avec Arkas, et il a fait en sorte de le "piloter" comme finalement ce qui s'apparenterait le plus a un "fils" de vous et lui... L'idée peut paraître étrange, mais il faut se rendre à l'évidence, des lors que Drake se faisait passer pour notre allié, il n'a jamais cherchait a détruire Arkas. Cependant son "fils" spirituel s'est échappé très rapidement de l'emprise de Gordon, le cyborg fut peu à peu corrompit par des forces chaotiques comme nous le savons maintenant... Selon moi Drake n'a jamais accepté la fuite d'Arkas, c'est sûrement pour cela qu'il nous a informé sur comment l’arrêter...
Maintenant que le fils est mort, il veut recréer l’expérience mais avec votre âme au complet, Drake cherche a vous remodeler Nathar, à son image, obtenir le véritable Amant qu'il espérait avoir il y a milles ans...


-Oui... vous avez tout à fait raison chère Dilva... vous me connaissez bien depuis toutes ces années, et vous connaissez Drake. Je ne peux ignorer l'avoir aimer à une époque, tout comme je vous ais aimé. Notre aventure ensemble ma chère, n'a été que le coup de grâce dans la vie sentimentale de Gordon. Lors du sommet Operien, il n'a pu s’empêcher de faire référence à votre "défunt amant", comme vous l'avez toujours fait nommé en public... Or Drake l'a apprit peu après sa libération des glaces, que votre "défunt amant" n’était autre que moi... cela remonte à cinq siècles si je ne me trompe pas, lors d'une grande bataille, je fut gravement blessé par une lance de bronze, nous étions alors mariés. Aucun de nos docteurs ne savaient comment réparer les dommages fait dans mon organisme, c'est là qu'un docteur très singulier me parla d'une manière de mettre mon corps en "repos" pour me réveiller bien des années plus tard, afin de guérir mes blessures des lors que la science médicale aura évoluée... Ce docteur n’était autre qu'Azenstein, il avait élaboré son tout premier prototype de stase ectoplasmique. Mon corps fut alors plongé dans ce sarcophage... Le premier a me réveiller fut Arker, il réussit a guérir mes plaies, tout en se servant de mon cerveau et de mon âme pour ses projets. Puis je fut replongé en sommeil ectoplasmique contre ma volonté. Depuis ma blessure, vous, Dilva, vous avez dû endurer la lourde épreuve d’espérer qu'un jour je puisse être sauvé. Hélas le temps s'écoulait trop lentement, et vous avez préféré faire le deuil, à présent je ne vous en veux plus, je comprend qu'elle épreuve ça a du être pour vous, et je vous remercie également de n'avoir jamais divulgué le nom de votre "amant" à quiconque, afin que ce nom n'arrive jamais aux oreilles de Drake, là où il puisse se trouver...
Malheureusement sa phrase durant le sommet Opérien n’était pas anodine, et je suis persuadé qu'il savait pour nous deux... Vous autant que moi, n’êtes en sécurité, vous comprenez des lors pourquoi Drake a préféré envahir Red Opera avant Nethergrad. L'amant jaloux arrive, et je ne vois rien pour l’arrêter...


-Vous avez raison Nathar, je n'ai plus trouver la patience d'attendre votre guérison, mais vous avez toujours une place privilégiée dans mon cœur. Depuis votre "mort" j'ai dédaigné les hommes, je me suis exilé, puis je suis revenu plus tard sur ce continent, en fondant ma propre cité. J'ai voulu anéantir les Nethariens, car ils étaient pour moi la cause de votre mort, si vous n'aviez pas eu besoin de vous battre durant cette bataille, je ne vous aurais pas perdu! Vous comprenez maintenant quel choc j'ai pu avoir en vous revoyant il y a quelques années! Vous revoir sorti de stase et complètement guéri... Je pensais ne plus vous voir, mais je savais que si nous reprenions notre relation là où elle s’était arrête, Drake aurait été mis au courant d'un tel événement... Par conséquent j'ai préféré renier mes sentiments pour nous protéger. Aujourd’hui ni vous ni moi ne pouvons plus se protéger de cet être!
Il est temps pour nous de sortir de l'ombre cher Nathar, temps de mettre fin a cette tragédie millénaire, dégainez votre épée, moi ma lance et entrons en guerre contre ce fou! Quitte a mourir et a perdre!


-Vous avez raison! Je ne vous laisserai pas mourir de sa main et je ne me laisserai pas capturer pour être ressuscité dans un cyborg! La folie de Drake doit se finir! Je vais faire, ce que j'aurai du faire il y a mille ans... le tuer alors qu'il voulait ravager le monde pour moi!

A ce moment là, un troisième personnage pénétra dans le Kremlin Netharien

-Qui êtes vous? Sortez de l'ombre!


-Enfin... cher Nathar, tu ne me reconnais pas?


-Drake... Tu as finalement réussis a te faufiler jusqu'ici...


-Oui en effet, je n'ai pas résisté a vous voir tout les deux avant la fin!


-La fin? De quelle fin parlez vous Drake?


-Ma chère Dilva, vous êtes toujours aussi belle, mais malheureusement pour vous, votre beauté a toujours été inférieure a celle que j'ai trouvé pour votre "défunt amant"...


-Drake, que viens tu faire ici? Tu viens pour nous tuer?


-Nathar... Nathar... Si j’étais ici pour vous tuer se serait déjà fait... Non je suis ici pour te remercier.

-Me remercier?... remercier de quoi?


-En me laissant partir pour Natafark il y a mille ans, tu as fait de moi un monstre, je t'en ais toujours voulu, surtout quand j'ai appris que tu avais été marié à notre chère Dilva, ici présente. Mais depuis peu je me suis posé une question, qu'aurait été ma vie si j’étais resté à Nethergrad? A vrai dire je pense qu'on aurait pu vivre ensemble ad vitam... Mon obsession m'a mené à ma propre perte en réalité. C'est pourquoi j'ai besoin de ton fragment d’âme pour recréer un Nathar qui pardonnerait mes fautes et avec qui je pourrais finir ma vie...


-J'aimerai te pardonner tes actes Drake, mais je ne peux me laisser mourir pour que tu puisses obtenir ce que tu demandes.


-Nathar, cesse de compliquer les choses, tout est prêt, l’hôte attend ton âme. Tu ne meurs pas vraiment, tu réapparais dans un autre corps, rien de plus...

-Oui, mais un corps qui ne possède pas ma rancœur envers toi, il n'a aucun de mes souvenirs, tu veux me copier à un état brut, un état que tu pourras remodeler à ta guise. Il m'est impossible d'oublier ce que tu as fait par le passé, ainsi je ne te laisserai pas corrompre mon âme pour tes propres obsessions...

àNathar... on aurait pu être heureux à une époque, pourquoi n'as tu pas voulu que je te venge? On t'as mutilé, torturé, exploité alors que tu étais un primordial, tu t'es laissé faire pour que ta race de Netharien puisse vivre, et moi dans tout ça? Tu étais tout pour moi, quand je suis venu sur ton continent, j'ignorai encore que tu étais esclave des Natafarkiens! Je les aurais tous tué pour qu'ils payent! Est ce que je dois prononcer le mot qui résume ce que j'éprouve pour toi depuis notre création par les êtres suprêmes? Si il faut en venir là je le dis: Amour!

-Drake, Nathar a bien changé depuis, et pour lui vous n’êtes plus rien, hormis un criminel, un assassin et un fou!

-Moi? Fou? Je veux bien l’être! Mais dans ce cas vous aussi... vous prêtez de l'importance pour des êtres inférieurs, ces bipèdes, aucun d'eux n'en vaut la peine. Je serais prêt a tous les exterminer pour que nous soyons a nouveau réunis!


-C'est ce qu'il fait notre différence, toi et moi, Drake! Je ne veux la mort de personne, toutes les vies sont précieuses, tu as oubliés depuis trop longtemps nos enseignements Kharonniens... Désormais, si tu veux que je te pardonne, viens te battre en duel, réglons nos comptes plus que tout les deux. Toute l'histoire de cette planète est liée d'une façon ou d'une autre à notre relation, mettons y un terme pour libérer l'univers de nos querelles!

-C'est ce que tu veux Nathar? Tu veux mourir? Si tu meurs tu sais très bien que ton âme sera mienne et que je te redonnerai vie...

-Et si c'est moi qui te tue? J'ai dit que toutes vies sont précieuses, mais la tienne est perdue!

-Qu'il en soit ainsi mon ami...

Nathar et Drake se firent face à face, l'Imperator Netharien fit un geste à Dilva de s'éloigner, celle-ci s’exécuta non sans rancœur. Gordon sortit une fine lame cachée au sein même de sa cane d’ébène, tandis que Nathar dégaina une longue et lourde lame d'acier usée par les batailles. Les deux duellistes se lancèrent un dernier regard teintés de colère et de pitié, puis l'Imperator brisa ce silence et décocha un premier coup d'épée. Drake l'esquiva sans réel soucis, et eu le temps d'asséner un coup de genoux dans le bas ventre de son adversaire. Le netharien recula rapidement en arrière, une main sur le ventre comme pour tenter d’alléger la douleur. Il se redressa juste a temps pour repousser un assaut du Némésien. L'épée courte vint claquer sur l'acier noir avec violence.
Tandis que les deux hommes se combattaient, Dilva remarqua par une fenêtre du Kremlin une épaisse fumée noire provenant de la mer, là où trônait en maître le Némésis. Quelques secondes plus tard un important flash émana brusquement du vaisseau qui s'ensuivit d'un bruit sourd.

-Nathar tu entends ce bruit? C'est l'annonce de la fin!

-Qu'est ce que tu as fait Drake? Quelle est cette explosion?!

-Cette explosion c'est uniquement ta faute! C'est avec toi que nous avons reconstruit le Némésis, c'est donc avec nous qu'il doit sombrer! Je ne peux me résoudre a te tuer! Je t'ai laissé croire par les indices laissés dans mon vaisseau que j’étais sur le point de créer un double cyborg de toi... mais tout cela n'est que pure fiction en réalité, je pensais que tout mes actes et mes révélations m'accorderait ton pardon... or je me suis bien trompé, depuis que j'ai quitté Nethergrad il y a mille ans, j'ai également quitté ta vie. Tu veux ma mort?! Très bien je te l'offre, mais pas de ta main...

Drake sortit une étrange petite boite rouge de son veston, tandis que de sa main droite il lâcha son épée pour sortir une petite dague d'une de ses poches.

-Cette boite, c'est toute ma vie, toutes les âmes que j'ai tués sont prisonnières de cet artefact, j’espère que tu sauras m'accorder ton pardon après ce que je m’apprête à faire!

Nathar lâcha son épée au sol et se rua sur Drake pour l’empêcher de commettre se suicide, hélas trop tard... Drake avait réussit juste a temps a positionner son artefact rouge devant son cœur et a planter sa dague au centre de l'objet, traversant par la même l’organe vitale du Némésien... Cet action dégagea une lumière noire ainsi qu'une onde de choc, qui propulsa Nathar à dix mètres en arrières. Le corps inerte de Drake reposait à présent sur le sol marbré du Kremlin, au dessus de lui, des milliers d'ombres violettes flottaient et s'estompaient dans l'air. Gordon venait de libérer les âmes de ses victimes pour qu'elles puissent enfin reposer en paix...

-Nathar où êtes vous?!

-Ici Dilva, tout est fini... Drake est mort, le Némésis a sombré et les âmes libérées...

-Lui accordez vous votre pardon maintenant?

Je n'ai pas ce pouvoir, mais je regrette sa mort à présent... J'aurai dû l'accompagner en Natafark il y a milles ans... Adieu ami... frère... amant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: -L'aube du Néant- [Chapitre 3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
-L'aube du Néant- [Chapitre 3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Une aube funeste ...
» La milice, et l'Aube Ecarlate.
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Serveur Minecraft Nethergrad :: Encyclopedie Netharienne :: Histoire de Nethergrad :: -Premier Âge- :: Tome 1 - Avhen-
Sauter vers: